C’est une réalité : nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser un VPN. L’étude récente publiée par Atlas VPN montre qu’en 2020, 277 millions de téléchargements ont été effectués. Alors, quel est le meilleur VPN pour son usage ? Il y a plusieurs usages possibles : les réseaux privés virtuels peuvent aider les opposants aux gouvernements autoritaires, ou simplement permettre à un internaute de changer son adresse IP pour accéder à divers services de streaming.

Le taux de pénétration des VPN progresse

On remarque que dans certains pays, les VPN sont beaucoup plus utilisés que dans d’autres. Les pays qui occupent les quatre premières places sont tous des pays arabes. Dans l’ordre, nous trouvons : les Émirats arabes unis avec un taux d’adoption (pourcentage de la population ayant téléchargé un VPN) de 61,61%, le Qatar (53,06%), Oman (35,36%) et l’Arabie saoudite (28,96%). Des niveaux d’adoption très élevés qui s’expliquent très certainement par les restrictions imposées par les gouvernements de ces États.

Source Atlas VPN

Quand un utilisateur se sert d’un VPN, il empêche l’ensemble des “tiers indiscrets”, tels que les hackers, les fournisseurs d’accès Internet et même le gouvernement, de suivre ses activités en ligne. Voilà pourquoi de plus en plus d’internautes s’intéressent à cette technologie. Certains utilisateurs décident d’opter pour un VPN lorsque le gouvernement de leur pays bloque des applications “utiles”, comme WhatsApp, Telegram ou Skype. C’est par exemple le cas des internautes chinois qui ne peuvent normalement pas accéder aux réseaux sociaux “occidentaux”.

Les pays arabes en première position

L’énorme taux d’adoption des Émirats Arabes Unis s’explique : le gouvernement applique des restrictions très strictes sur le web. Malgré l’interdiction, pas moins de 10 millions de personnes dans le pays ont téléchargé un VPN. C’est trois fois plus qu’en France où seulement 3,4 millions de personnes ont décidé d’installer un réseau privé virtuel. Il faut dire qu’aux EAU, les deux principaux fournisseurs d’accès Internet bloquent tous les contenus contraires aux valeurs morales de l’Islam.

En Oman, quatrième pays sur le podium de l’utilisation des VPN en termes de taux de pénétration, tout est surveillé : les conversations téléphoniques, les e-mails, les conversations sur les réseaux sociaux. Les fonctionnaires du gouvernement interrogent même les citoyens qui ont été surpris à critiquer le régime en place… Une dictature du web poussée à son summum.

Enfin, en Arabie saoudite, 35 millions d’habitants ont recours aux VPN. Comme en Oman, le gouvernement saoudien est extrêmement regardant sur les activités en ligne. Le régime contrôle l’ensemble des médias et la totalité des contenus diffusés sur le web, même si les autorités affirment que seuls les contenus qui vont à l’encontre des valeurs musulmanes sont filtrés. Il y a donc vraisemblablement une corrélation entre le taux d’adoption des VPN et la sévérité des régimes.

Quels impacts sur le marché avec la pandémie de Covid-19 ?

On constate cependant que la pandémie de Covid-19 a eu un impact très clair sur l’adoption des VPN à travers le monde. De plus en plus de personnes sont en télétravail et cela entraîne une augmentation spectaculaire de l’utilisation des VPN. Certains services de streaming, dont Netflix et Amazon Prime Video, appliquent des “critères géographiques” pour proposer tel ou tel contenu à leurs utilisateurs. L’utilisation d’un VPN permet de contourner ces blocages.

Il ne fait aucun doute que l’année 2020 restera dans les mémoires comme celle où les VPN se sont généralisés. Le télétravail a accéléré cette transformation du marché. L’utilisation d’un VPN permet par exemple de sécuriser sa connexion pour éviter de s’exposer à une cyberattaque. Attention néanmoins à bien paramétrer votre réseau privé virtuel : plusieurs attaques liées à l’utilisation de réseaux privés virtuels mal sécurisés ont eu lieu au moment du passage au télétravail forcé en mars 2020.