Après quatre années très compliquées sous la présidence de Donald Trump, Ren Zhengfei, CEO et fondateur de Huawei appelle à une remise à plat des relations entre les États-Unis et son entreprise. On peut lire dans The Verge que le fondateur de la société technologique a exprimé sa volonté d’échanger avec le président Joe Biden. Il espère certainement que cette nouvelle administration sera plus ouverte et plus clémente que la précédente.

Ren Zhengfei veut convaincre le nouveau président des États-Unis

C’est en s’adressant pour la première fois depuis plus d’un an aux médias internationaux chinois, que Ren Zhengfei a fait connaître sa volonté d’obtenir une entrevue avec le président Joe Biden. Il a dit ceci : « je serais heureux de recevoir un appel de Joe Biden pour parler avec lui du développement futur de mon entreprise et explorer les pistes de collaboration possibles. Les États-Unis et la Chine doivent développer leur économie et trouver des synergies car c’est bon pour notre monde et son équilibre financier ». Il fallait oser, Ren Zhengfei l’a fait.

À ce jour, Huawei est toujours sous le coup des sanctions imposées par Donald Trump avec son départ. Mi-janvier, à quelques jours de l’investiture de Joe Biden, Trump a décidé de s’en prendre une dernière fois à Huawei en révoquant de nombreuses licences de vente à la société chinoise. Huit licences ont été retirées à quatre entreprises, ce qui signifie que de nombreux fournisseurs du géant chinois ne peuvent plus lui vendre de matériel. Sans compter sur le fait que Huawei ne peut plus commercer avec les entreprises américaines, ce qui a un effet évident sur sa croissance.

Selon lui, les deux pays ont un intérêt à travailler ensemble

Pour tenter de sortir la tête de l’eau, l’entreprise a récemment annoncé qu’elle pourrait céder ses gammes de smartphones P et Mate. Vraisemblablement cela ne sera pas l’objet de l’entretien dont souhaite convenir Ren Zhengfei avec Joe Biden. Il a ajouté dans sa déclaration que : « permettre aux entreprises américaines de fournir des biens aux clients chinois est propice à leurs propres performances financières. Si la capacité de production de Huawei augmentait, cela signifierait que les entreprises américaines pourraient vendre davantage. C’est une situation où tout le monde est gagnant. Je pense que la nouvelle administration va peser et équilibrer ces intérêts ».

Huawei aimerait se relancer, pouvoir faire redémarrer ses partenariats avec les fabricants de composants américains et voir sa croissance repartir à la hausse. C’est donc sur ce point que Ren Zhengfei va tenter d’appuyer auprès de Joe Biden : lever les sanctions américaines pour le bien de tous, des chinois mais aussi des américains. Il a terminé sa déclaration par : « j’ai confiance dans la capacité de Huawei à survivre. Nous avons une grande confiance en nos clients ». Huawei reste tout de même un leader en matière d’infrastructures 5G.

Il a aussi fait l’éloge de l’iPhone 12 en disant qu’il s’agit du « meilleur smartphone au monde ». Selon le CEO de Huawei : « je suis pleinement conscient que les clients haut de gamme en Europe adorent Apple ». Sans oublier de se lancer des fleurs : « nous faisons justement le constat que depuis que Huawei ne propose plus de smartphones haut de gamme, l’iPhone d’Apple nous aide à prouver que la technologie 5G de Huawei est la meilleure ».