Depuis sa création, Twitter tire ses revenus des formats publicitaires présents sur sa plateforme. Une situation qu’il est plus urgent que jamais de faire évoluer pour le réseau social, dont les bénéfices ont été mis à mal par la crise sanitaire. Si la piste des abonnements payants a été explorée dès le mois de juillet 2020, il serait maintenant en train de réfléchir à rendre TweetDeck payant, ainsi que d’autres fonctionnalités, a rapporté Bloomberg ce lundi 8 février 2021.

La crise sanitaire accélère les préoccupations de Twitter

C’est une question que Twitter se pose depuis plusieurs années déjà : comment être moins dépendant des revenus publicitaires ? Une interrogation qui a pris une place particulièrement importante avec l’arrivée de la Covid-19. Si la crise sanitaire a apporté avec elle une augmentation du trafic des réseaux sociaux, elle a également engendré d’importantes baisses de revenus pour ces derniers. Twitter en a d’ailleurs fait les frais : entre les mois d’avril et juin 2020, il a subi une perte de 124 millions de dollars.

Une pente qui aurait néanmoins été rapidement remontée puisque selon les prévisions des spécialistes, le réseau social devrait présenter une hausse de 18% de ses revenus pour le quatrième trimestre de son exercice financier. Il n’en demeure pas moins que Twitter en a désormais la preuve concrète et amère : mettre tous ses oeufs dans le même panier est dangereux. Pour lui, trouver d’autres sources de revenus est désormais devenu une priorité dans sa stratégie d’évolution.

TweetDeck pourrait devenir payant

Parmi les pistes désormais explorées, l’oiseau bleu envisagerait de rendre TweetDeck payant. Permettant de consulter et de gérer un à plusieurs comptes Twitter, cette application logicielle est particulièrement prisée par les community managers ou encore les experts en marketing. Un public majoritairement professionnel, qui pourrait donc être plus à même de payer pour un abonnement que les utilisateurs classiques.

Ce n’est toutefois pas la seule option envisagée. Twitter réfléchirait également à la mise en place d’une série de fonctionnalités payantes : flux sans publicité, vidéos de meilleure qualité, badges de vérification pour les entreprises, données analytiques plus détaillées, personnalisation des profils utilisateurs (couleurs, hashtags, autocollants)… Autant de nouvelles options qui, ensemble, pourraient constituer les avantages d’un abonnement payant.

Dans une déclaration accordée à Bloomberg, Bruce Falck, responsable des revenus de Twitter, a confirmé que l’entreprise envisageait bel et bien de diversifier ses sources de revenus, et que cela pourrait passer par la mise en place d’une offre premium. Il a toutefois souligné que ces plans sont aujourd’hui à un stade « précoce », et qu’il n’est donc pas question pour la société de se précipiter.

Il faut dire que proposer un abonnement payant à ses utilisateurs irait à contre-courant des pratiques classiques des réseaux sociaux. Il s’agirait une stratégie audacieuse de la part de Twitter, mais qui, manifestement, mérite encore une mûre réflexion avant d’être lancée.