Après avoir travaillé à la mise en place de Dunant, le câble sous-marin de Google, la filière Orange Marine, prévoit l'arrivée d'Amitié dans les prochains jours. Le réseau de câbles transatlantique de Facebook long de 6 800 kilomètres embarquant 16 paires de fibre d’une capacité maximale de 23 Tbps, devrait être opérationnel au début de l'année 2022 selon un porte-parole du réseau social.

Orange se charge de l'arrivée d'Amitié sur les côtes françaises

Amitié est un projet qui remonte à 2017. Pour le développement de ce gigantesque réseau de câbles, reliant les États-Unis à l'Europe, Facebook a décidé de faire confiance à des acteurs européens : la construction de ce projet estimé à 250 millions d'euros, a été confiée au français Alcatel Submarine Networks. De son côté, Orange est responsable de la partie française de ces câbles. L'entreprise française doit notamment assurer la maintenance des stations d’atterrissement. Orange est actuellement à la manœuvre car l'arrivée du réseau de câbles sur les côtes françaises est prévue dans les prochains jours.

Alors que Dunant relie Virginia Beach à Saint-Hilaire-de-Riez, Amitié permet de relier l'État du Massachusetts à la ville du Porge, juste au-dessus du bassin d'Arcachon, et à Bude, une ville qui se situe au Sud-Ouest de l'Angleterre. Sur les côtes britanniques, c'est Vodafone qui occupera le même rôle qu'Orange en France. Un porte-parole d'Orange précisait récemment dans un communiqué de presse que : "les câbles Dunant et Amitié, vont faire entrer les dorsales de l'internet mondial dans une nouvelle génération, grâce à des capacités décuplées".

Difficile de se rendre compte pour le moment de ce que ces câbles vont permettre, mais nous savons en tout cas qu'ils ont une capacité supérieure à celle de tous les systèmes existants en service sur le front transatlantique. Selon Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux d'Orange : "l’arrivée de ces nouvelles générations de câbles sous-marins plus efficaces, compte tenu des enjeux stratégiques et de souveraineté nationale liée aux câbles sous-marins, font d'Orange un acteur majeur du marché mondial". Tout cela, grâce aux GAFAM...

Les GAFAM mènent la danse

Depuis quelques années, la plupart des géants du web investissent dans des infrastructures comme celles-ci. Satellites, câbles sous-marin, ballons flottants... L'objectif est le même à chaque fois : améliorer la connectivité du monde. Les câbles Dunant et Amitié ne passent pas très loin de Marea, un câble déployé en 2017 par Facebook et Microsoft entre Virginia Beach et Bilbao sur la côte nord de l’Espagne. Les GAFAM pourraient représenter 80% de la bande passante transitant par les câbles sous-marins d’ici à 2 à 3 ans.

Google est largement en avance dans ce domaine. Le géant de Mountain View possède quasiment 15 câbles sous-marin à ce jour. Facebook n'est quand même pas très loin avec ses 12 câbles, Microsoft en possède 5, comme Amazon. De son côté Orange profite pleinement du potentiel de ce marché. L'opérateur français est également à la manœuvre sur le plus gros projet en matière de câble sous-marin : 2Africa, un immense câble sous-marin de 37 000 kilomètres qui doit connecter 23 pays d'Afrique au Moyen-Orient et à l'Europe.

Najam Ahmad et Kevin Salvadori, les deux hommes en charge de ce projet chez Facebook, expliquaient il y a peu que : "une fois terminé, ce projet offrira la capacité et la fiabilité d'un Internet dont l’Afrique a tant besoin et complétera une demande en augmentation au Moyen-Orient. Enfin, 2Africa soutiendra la croissance de la 4G, de la 5G et de l’accès à large bande pour des centaines de millions de personnes".