Dans une interview accordée à CNBC, le PDG de Snap, Evan Spiegel, a affirmé que l’App Tracking Transparency d’Apple, qui devrait bientôt être déployée avec iOS 14.5, est une bonne chose pour les utilisateurs. Un point de vue bien différent de celui de Facebook, même si Snapchat sera aussi affecté par l’outil de la marque à la pomme.

Son annonce à la WWDC 2020 avait fait l’effet d’une bombe pour de nombreuses entreprises et annonceurs. Au départ prévu pour sortir au même moment qu’iOS 14, l’App Tracking Transparency a finalement été repoussée afin de laisser du temps aux développeurs pour s’ajuster. Avec cette fonctionnalité, tous les détenteurs d’iPhone ou d’iPad auront un message s’affichant lors de l’ouverture d’une application leur demandant s’ils autorisent cette dernière à utiliser leurs données pour la publicité ciblée. Logiquement, beaucoup de personnes refuseront.

Ils sont nombreux à avoir critiqué ce nouvel outil, Facebook en tête. Le modèle économique du réseau social est en effet bâti sur la publicité ciblée, puisqu’il revend les données personnelles aux annonceurs pour que ces derniers puissent mieux cibler leurs publicités. Que ce soit par posts de blog ou voie de presse, la firme de Mark Zuckerberg s’en est directement pris à Facebook : « Apple peut dire qu'elle fait cela pour aider les gens, mais cette manœuvre s’en prend clairement aux intérêts de ses concurrents », a lancé le PDG du réseau social.

Les géants du Web ne sont pourtant pas tous du même avis. « La réalité est que nous admirons Apple, et nous pensons qu'ils essaient de faire ce qui est juste pour leurs clients. Leur souci de protéger la vie privée est conforme à nos valeurs et à la façon dont nous avons construit notre entreprise depuis le début. Dans l'ensemble, nous nous sentons vraiment bien préparés à ces changements, mais les modifications de cet écosystème sont généralement perturbatrices et l'issue est incertaine », a ainsi déclaré Evan Spiegel.

Bien que Snap s’attende à un impact direct de l’App Tracking Transparency sur ses revenus, le PDG assure se préparer en amont au déploiement de l’outil, et espère que ses effets négatifs ne se feront ressentir que sur le court terme. D’ailleurs, l’entreprise prévoit d'offrir aux annonceurs davantage de possibilités de fournir leurs produits et services directement par le biais de Snapchat.

De son côté, Facebook prépare la riposte et envisage même de poursuivre Apple en justice pour pratiques anticoncurrentielles.