En un an, le marché des infrastructures cloud est passé de 80 à 107 milliards d’euros. La pandémie de Covid-19 explique cette forte évolution. Comme le montrent les données de Synergy Research Group, le marché des infrastructures cloud en 2020 est le reflet de notre société, avec des écarts qui se creusent entre les entreprises les plus riches et celles qui se trouvent au bas de l’échelle.

Le cloud : l’élément essentiel à la digitalisation des entreprises

Au cours du quatrième trimestre de l’année 2020, le marché des infrastructures cloud a atteint 30 milliards d’euros. C’est 35% de plus que le quatrième trimestre de l’année 2019. Évidemment, la pandémie de Covid-19 a contribué à l’accélération de la transformation numérique des entreprises du monde entier. Le cloud fût un élément essentiel pour la digitalisation des entreprises et ces chiffres semblent le confirmer.

Il fallait s’en douter, les quatre géants du marché sont toujours les mêmes : Amazon, Microsoft, Google et Alibaba. La société américaine IBM est reléguée à la cinquième place, derrière le chinois. Selon les données de Synergy Research Group, Microsoft a connu une croissance plus rapide que son rival Amazon. La firme de Redmond a atteint pour la première fois une part de marché de 20% à la fin de 2020. Ce qui signifie que sa part de marché a doublé par rapport à 2017. Une croissance remarquablement rapide.

Évolution du marché des infrastructures cloud en 2020 / Synergy Research Group

Le marché des infrastructures cloud se fragmente

De son côté, Amazon détient environ 33% du marché. Sa part n’a pas augmenté mais comme le marché augmente, cela signifie que l’entreprise de Jeff Bezos augmente ses revenus au fil des années. Amazon a terminé l’année avec un quatrième trimestre à 10,57 milliards d’euros de revenus pour AWS. La filière cloud d’Amazon dépasse donc les 42 milliards d’euros au cours de l’année 2020. Selon John Dinsdale, analyste chez Synergy Research Group : « AWS est une grande réussite depuis plus de 10 ans maintenant et reste en position de force sur le marché malgré la concurrence croissante d’un large éventail de sociétés fortes de l’industrie informatique ».

Il précise que même si Microsoft est un rival plus que sérieux, la firme de Redmond continuera de se heurter à un mur. En bas du classement, la réalité est que les petites sociétés qui travaillent sur le marché des infrastructures cloud ont de moins en moins de place. En Europe, c’est la même chose : Amazon, Microsoft et Google dominent largement le marché. Les grands opérateurs de cloud européens dont font partie Deutsche Telekom, OVHCloud, ou encore Orange Business Services ont perdu des parts de marché. De 2017 à aujourd’hui, ils sont passés de 26%, une part de marché déjà faible, à 16%.

Le rapport de Synergy Research Group préconise aux plus petits acteurs de se concentrer sur des niches de marché spécifiques, basées sur un lieu géographique précis, le type de service proposé ou une typologie de clientèle particulière. Enfin, notons qu’en 2020, moins de 4% des dépenses informatiques ont été consacrées aux infrastructures cloud. Cela montre le potentiel énorme de ce marché dans les années à venir.