Au début de la semaine, Walmart a amorcé un projet visant à réorganiser ses activités publicitaires. Ainsi, la branche Walmart Media Group est devenue Walmart Connect avec l’ambition de devenir l’une des 10 plus importantes plateformes publicitaires. L’acquisition de l’adtech Thunder pour un montant non communiqué doit contribuer à atteindre cet objectif.

Les technologies de Thunder vont permettre aux marques d’utiliser les médias qu’ils ont déjà stockés chez Walmart (vidéos, photos de produits, etc.) pour générer des visuels publicitaires. Une offre qui devrait les amener à lancer des campagnes plus rapidement. Mieux encore, des solutions d’A/B test vont être mises en place pour que l’annonceur puisse tester plusieurs visuels, et automatiquement choisir celui qui marche le mieux pour le reste de sa campagne.

Dans la même catégorie

Plus tard dans l’année, Walmart annonce que sa plateforme publicitaire en libre-service permettra à ses partenaires de lancer et gérer leurs campagnes, tout en automatisant certaines tâches. En rendant sa solution plus intelligente, l’enseigne américaine entend bien se distinguer de ses concurrentes, et se rapprocher d’Amazon.

Aux États-Unis, Amazon est devenue l’année dernière la deuxième plateforme pour les search ads (publicités dans les moteurs de recherche), derrière Google qui possède tout de même 73,1% du marché. Sur l’ensemble du secteur de la publicité numérique aux États-Unis, l’entreprise de Jeff Bezos est désormais la troisième plus importante avec 4,6% du marché, derrière Facebook (42%), Google (10,4%).

Graphique présentant les 5 entreprises qui génèrent le plus de revenus en recherche payante aux États-Unis

Les 5 entreprises qui génèrent le plus de revenus en recherche payante aux États-Unis. Source : eMarketer

À travers Walmart Connect, l’enseigne va chercher à développer de nouvelles solutions et améliorer son offre. Des éléments clés pour conquérir des annonceurs qui ont l’habitude du confort des grandes plateformes. Facebook, Google, ou Amazon sont déjà bien établis. Néanmoins, Walmart peut capitaliser sur un avantage de taille : les données d’achat de ses clients. Avec 21% du marché physique américain, elle arrive aussi en tête lorsqu’il s’agit des courses en ligne, loin devant Instacart, et Amazon. Seulement, elle n’est pas une entreprise de technologie. Du moins pas encore.

Pour un projet initié en janvier 2020, Walmart démontre qu’elle se donne les moyens de ses ambitions. De plus, les changements des paramètres de tracking à venir sur les appareils Apple, ou la fin de cookies tiers pour Google vont distinguer les entreprises propriétaires des leurs données de la recherche du produit jusqu’à son achat, contrairement à Facebook, par exemple.