À l’image des autres géants technologiques, il est venu le temps pour Alphabet de révéler ses revenus pour le dernier trimestre 2020… et ils sont impressionnants.

Search et YouTube, les sources de revenus sûres

Après un très gros troisième trimestre avec un chiffre d’affaires de 46,1 milliards de dollars, la firme de Mountain View continue sur sa lancée. Au total, l’entreprise a généré 56,9 milliards de dollars sur la période octobre, novembre et décembre 2020, soit une augmentation de 23% par rapport à la même période de l’année dernière.

Sans surprise, la majeure partie de ces revenus, c’est-à-dire 52,9 milliards de dollars, provient de Google Services. Le Search et YouTube ont été très profitables à Google, notamment grâce aux revenus publicitaires, en générant respectivement 31,9 milliards et 6,9 milliards de dollars. La division Other Bets, qui comprend Waymo, X Lab et d’autres firmes en dehors de Google, enregistre un chiffre d’affaires de 196 millions de dollars, et 657 millions sur toute l’année.

Au total, Alphabet a généré 182,5 milliards de dollars en 2020, un chiffre astronomique qui n’était pas forcément prévu ; le deuxième trimestre ayant été particulièrement difficile pour la firme de Mountain View à cause de la pandémie de Covid-19.

Les performances de Google Cloud sont mitigées, mais c’est pour la bonne cause

Un point précis se démarque toutefois de ce bilan trimestriel : c’est la première fois qu’Alphabet dévoile les revenus et les pertes de Google Cloud, qui comprend l'ensemble de son infrastructure et de ses services cloud, ainsi que Google Workspace (anciennement G Suite). Google Cloud a ainsi perdu 5,6 milliards de dollars au cours de l'exercice fiscal 2020, en enregistrant tout de même 13 milliards de dollars de revenus, c’est 50% de plus qu’en 2019.

« Sur la division cloud, nous voyons à quel point les clients sont en avance dans ce changement. Nous avons beaucoup de temps devant nous - et il est certain que la dynamique du marché et notre élan dans le contexte actuel est le cadre dans lequel nous pensons à l'échelle des investissements - et au rythme des investissements », a déclaré Sundar Pichai, PDG d’Alphabet. Si Google Cloud a enregistré autant de pertes, c’est parce que Google investit massivement dans ce domaine en plein boom. La firme de Mountain View traverse ainsi une période similaire à ce que des mastodontes comme Amazon et Microsoft ont vécu pour en arriver là.

Si Google Cloud continue sur cette tendance, elle pourrait bientôt venir les concurrencer très sérieusement.