Uber a annoncé être sur le point de faire l’acquisition de l’entreprise de livraison d’alcool Drizly pour un montant d’1,1 milliard de dollars. La transaction sera réalisée dans la première partie de 2021.

Fondée en 2012, Drizly s’associe avec des commerçants locaux qui vendent de l’alcool et atteint plus de 1 400 villes en Amérique du Nord. Ses utilisateurs n’ont qu’à se connecter sur l’application pour passer commande, un livreur est ensuite désigné pour l’effectuer, de la même manière que pour Uber. En 2020, le secteur de la livraison d’alcool a explosé outre-Atlantique, avec des ventes en ligne de boissons alcoolisées qui ont augmenté de 80%, un chiffre principalement dû à la pandémie de Covid-19.

Avec ce rachat, qui sera complété en cash mais également en actions, la marketplace de Drizly sera directement intégrée à l’application Uber Eats et, pour le moment, elle gardera aussi sa plateforme indépendante en état de marche. « [Le PDG Cory Rellas] et son équipe extraordinaire ont fait de Drizly une incroyable réussite, avec une croissance des réservations brutes de plus de 300% d'une année sur l'autre. En faisant entrer Drizly dans la famille Uber, nous pouvons accélérer cette trajectoire en exposant Drizly au public d'Uber et en étendant sa présence géographique dans notre empreinte mondiale dans les années à venir », a déclaré Dara Khosrowshahi, le PDG d’Uber.

Drizly va permettre à Uber de vendre des boissons en plus de la nourriture, cette manœuvre est donc loin d'être surprenante compte tenu de la situation dans laquelle se trouve la firme. Frappée de plein fouet par la pandémie de Covid-19, elle a récemment pris la décision de se séparer de ses activités générant peu de revenus. Elle a ainsi revendu sa division dédiée à la conduite autonome, ainsi que celle spécialisée dans les taxis volants.

En amont, Uber a racheté le géant de la livraison Postmates pour un montant de 2,6 milliards de dollars tout en se lançant dans la livraison de courses alimentaires en Amérique Latine et au Canada. Cette dernière acquisition va donc dans le sens de la direction prise par le géant américain, qui semble se concentrer principalement sur la livraison de biens ; une trajectoire logique qui répond aux besoins actuels des consommateurs à travers le monde.