C’est officiel : Ford vient d’annoncer dans un billet de blog les technologies de Google pour alimenter les systèmes de ses véhicules à partir de 2023. Concrètement, cela signifie que l’assistant vocal de Google, Google Maps et toutes les autres applications qui fonctionnent sous Android, seront disponibles au sein des véhicules qui sortiront des usines de Ford, sans nécessiter l’utilisation d’un smartphone Android.

Google et Ford s’associent

Les futurs propriétaires de véhicules Ford pourront bientôt utiliser Google Assistant pour consulter la météo, réaliser des mises à jour régulières afin d’ajouter de nouvelles fonctionnalités ou résoudre certains problèmes de maintenance. Ford ne veut surtout pas se mettre à dos les utilisateurs Apple. On peut lire dans l’annonce du constructeur que : « le système technologique de Ford sera toujours compatible avec le l’Apple CarPlay. Et Ford continuera également de proposer Alexa d’Amazon ».

Pour le moment, Ford n’a pas révélé les modèles qui seront concernés. Nous savons simplement que des « millions de véhicules » des marques Ford et Lincoln seront équipés d’Android. Des véhicules disponibles dans le monde entier, sauf en Chine, où Google est interdit. Concrètement, Ford a signé un partenariat de six ans avec Google pour utiliser sa solution cloud afin de rendre sa flotte totalement connectée.

Parmi les autres annonces, on peut lire que Google et Ford prévoient de créer un nouveau département, composé d’employés des deux entreprises, appelé Team Upshift. Les équipes qui rejoindront ce projet seront chargées de trouver de nouveaux domaines d’innovation. Les deux entreprises vont mutualiser leurs compétences pour dessiner la voiture de demain, avec des technologies bien plus poussées qu’aujourd’hui.

Plus de technologies dans les futurs véhicules Ford

David McClelland, VP Strategy and Partnerships chez Ford Motor Company, a déclaré ceci : « nous allons exploiter le talent et les atouts de nos deux entreprises pour repousser les limites de la transformation de Ford, proposer des expériences encore plus personnalisées à nos consommateurs et exploiter le potentiel des données. Cela peut inclure des projets allant de la modernisation de nos usines grâce à l’intelligence artificielle, au développement de nouvelles expériences de vente ou à la création de nouvelles technologies ».

Ford rejoint Volvo, General Motors et Renault-Nissan-Mitsubishi, des constructeurs qui se sont également engagés aux côtés de Google. Un risque selon certains experts qui estiment que laisser les géants technologiques pénétrer les véhicules des constructeurs automobiles pourrait leur permettre d’exploiter des flux de données très lucratifs. Ford a conscience de cela et estime que Google lui permettra certainement de vendre plus de voitures à des clients qui recherchent des technologies plus abouties.

Un partenariat qui en rappelle d’autres. Microsoft s’est associé à Volkswagen en 2018 pour équiper les véhicules du constructeur automobile avec une solution de cloud computing. À l’époque, il s’agissait du premier partenariat qui promettait un développement mondial. Apple s’active et prévoit de s’associer avec Hyundai et peut-être même avec PSA et General Motors dans les prochains mois pour développer son propre véhicule autonome. Un projet différent mais qui prouve les synergies possibles entre les géants technologiques et les constructeurs automobiles.