Suite au lancement de Facebook News au Royaume-Uni, le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé qu'il comptait également lancer ce service très prochainement en France... Peut-être même cette année ? C'est en tout cas l'objectif.

Facebook News ne perd pas de vue la France

Facebook n'a jamais caché son ambition de lancer son service "Facebook News" en France, bien au contraire. Déjà au mois d'août 2020, le géant des réseaux sociaux annonçait vouloir introduire ce service dans l'Hexagone dans les "six mois à un an à venir". Un objectif qu'il n'a manifestement pas perdu de vue.

Profitant de l'arrivée de Facebook News au Royaume-Uni, l'entreprise de Mark Zuckerberg a déclaré dans un billet de blog que des "négociations actives avec des partenaires" étaient actuellement menées pour lancer son service en France et en Allemagne. S'il ne se risque pas à donner une éventuelle date de lancement, il est à parier que le plus tôt sera le mieux pour le réseau social : "Nous espérons pouvoir lancer Facebook News en France et en Allemagne très prochainement cette année. Nous y travaillons très dur", admet-il.

Pour rappel, Facebook News se matérialisera au sein de la plateforme au travers d'un onglet dédié aux actualités, à la façon de Google Actualités. Impulsé par des algorithmes, il permettra aux utilisateurs de consulter des contenus (articles et vidéos) de presse sélectionnés pour eux, selon leur localisation et leurs centres d'intérêts.

Après avoir porté préjudice à la presse, Facebook souhaite venir à sa rescousse

Dans un article de blog, Facebook l'admet lui-même : l'émergence des réseaux sociaux a apporté avec elle une rupture du lien entre "les éditeurs et les lecteurs", ce qui a rendu la situation financière "de l'industrie de la presse écrite particulièrement délicate". Des mots bien choisis pour avouer à demi-mot que pendant que les plateformes sociales s'enrichissent, les médias continuent de sombrer. Une situation qui a d'ailleurs ouvert un important litige entre Google, Facebook et le gouvernement australien.

Avec Facebook News, le réseau social entend aider à améliorer cette situation : « [Facebook News] ne résoudra pas tous les soucis que peuvent rencontrer les éditeurs de presse. Ou apaiser les tensions que les réseaux sociaux ont su provoquer avec l'industrie de la presse. Mais [Facebook News] devrait permettre de donner plus de visibilité aux éditeurs et donc d'aider au maintien d'activité dans le secteur de la presse locale et nationale », explique la firme de Mark Zuckergerg.

En plus de vouloir apporter davantage de trafic aux médias, Facebook entend également leur fournir une nouvelle source de revenus. Au mois d'août, le réseau social promettait qu'il paierait bel et bien « les éditeurs pour garantir que leurs contenus soient disponibles dans ce nouveau service ». Une nouvelle qui annonce des jours (un peu) moins sombres pour l'industrie de la presse.