Selon une récente enquête de la Bank for International Settlements (BIS), la grande majorité, 86%, des banques centrales du monde seraient engagées dans des projets de monnaie numérique. C’est beaucoup plus qu’en 2019, période à laquelle seulement 35% des banques centrales s’intéressaient aux monnaies numériques de banque centrale (MNBC).

60% des banques centrales mènent des expérimentations

Parmi les 86% de banques centrales qui s’intéressent à cette nouvelle forme de monnaie, certaines sont plus avancées que d’autres. On constate en parcourant l’étude de la BIS que 60% d’entre elles mènent des expérimentations et que 14% sont entrées dans des phases de développement. Après avoir interrogé 60 banques centrales fin 2020, la Bank for International Settlements précise que : « nous estimons qu’un cinquième de la population mondiale pourra effectuer des échanges à l’aide d’une monnaie numérique d’ici trois ans ».

Quel stade de développement des MNBC pour les banques centrales ?

À gauche : le graphique présente les utilisations souhaitées, de gros, d’utilité générale, ou les deux. À droite : la phase de développement actuelle de la MNBC, en expérimentations, ou en projet pilote. Source : Étude de la BIS sur les projets de MNBC.

L’étude montre que les banques centrales perçoivent plusieurs intérêts au développement d’une monnaie numérique. Parmi ces derniers, nous retrouvons : l’inclusion financière, l’efficacité des paiements numériques et la sécurité que procure une monnaie numérique. Ce sont les trois éléments qui poussent les banques centrales à développer une MNBC selon l’enquête. Les marchés émergents s’intéressent également de près aux MNBC car la stabilité financière et la politique monétaire deviennent des facteurs de plus en plus importants pour les économies en développement.

Certains pays avancent plus vite que d’autres

La Bank for International Settlements ajoute que : « la plupart des banques centrales étudient actuellement les avantages des MNBC d’une manière ou d’une autre et, dans l’ensemble, l’enquête indique un passage continu de la recherche purement conceptuelle à l’expérimentation et aux projets pilotes. Pourtant, malgré ces évolutions, le déploiement généralisé des MNBC semble encore lointain ».

En Europe, la Banque centrale européenne mise sur 2026 pour le déploiement d’un euro numérique. À en croire les récents propos de Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, l’euro numérique pourrait devenir réalité d’ici à peine 5 ans. Une MNBC européenne qui reprendrait les codes habituels de notre monnaie quotidienne. Une enquête a été menée pour comprendre les attentes des européens. La confidentialité semble être l’élément le plus attendu concernant le futur euro numérique.

En Chine, le yuan numérique est bien plus avancé. Alors que les villes de Pékin, Shanghai et la province du Guangdong ont annoncé qu’elles testeraient le yuan numérique en 2021, la Banque agricole de Chine est au cœur d’un nouveau projet : le lancement des premiers distributeurs de yuan numérique. L’Inde souhaite également accélérer sur le développement de sa propre MNBC, au détriment des cryptomonnaies privées. Le Chambre basse du Parlement indien s’apprête à dévoiler une loi allant dans ce sens.