WhatsApp vient d’annoncer le déploiement dans les prochaines semaines d’une nouvelle fonctionnalité d’authentification biométrique pour la version desktop de son application.

Disponible sur iOS et Android

En effet, le service de messagerie souhaite que sa plateforme sur ordinateur soit aussi performante que celle sur mobile, notamment car son utilisation a largement augmenté suite à la pandémie de Covid-19. « Cette année, nous allons ajouter beaucoup plus de fonctionnalités à nos applications pour Mac et Windows, ainsi que pour le Web. Nous voulons que WhatsApp Web et desktop soit aussi robuste que nos applications mobiles, afin que les gens puissent communiquer en privé et en toute sécurité de la manière qui leur convient le mieux, dans la paume de leur main ou sur leur ordinateur », déclare la firme.

La nouvelle fonctionnalité va ainsi être disponible pour les utilisateurs d’iPhone tournant sur iOS 14 via le Touch ID ou le Face ID, et sur tous les appareils Android dont le système d'authentification biométrique a été activé. Désormais, les personnes disposant des mobiles concernés devront, pour mettre en route l’application WhatsApp sur leur ordinateur, s’authentifier via le système biométrique en plus du code QR habituellement demandé. « Cela limitera les chances qu'un colocataire ou un collègue (lorsque nous en aurons à nouveau) puisse relier des appareils à votre compte WhatsApp sans vous », affirme l’application. Elle a par ailleurs précisé que ceux dont le système d’authentification biométrique est désactivé n’auront pas accès à la fonctionnalité.

Vos données biométriques ne seront pas accessibles à WhatsApp

Il est important de noter que WhatsApp n’aura pas accès aux données biométriques des utilisateurs. Ce système va fonctionner de la même manière que pour les applications de banking par exemple, puisqu’il exploite le même API d’authentification biométrique que ces dernières. Il constitue simplement un nouvel outil plus sécurisé pour utiliser WhatsApp.

Cette annonce intervient à un moment complexe pour WhatsApp, qui a été rachetée par Facebook en 2014. Sa décision de modifier sa politique de confidentialité a en effet provoqué un tollé auprès des utilisateurs, l’entrainant à retarder son déploiement et poussant de nombreuses personnes à se tourner vers d’autres services de messagerie comme Signal ou Telegram.