L’entreprise californienne Fetch a dévoilé, ce 29 janvier 2021, son dernier robot autonome en date. Baptisé « PalletTransport1500 », celui-ci a été conçu pour remplacer les chariots élévateurs dans les entrepôts, et peut supporter des charges allant jusqu’à 2 504 livres, soit environ 1 136 kilos.

Un robot autonome pour faciliter et rendre plus sûre la gestion des produits au sein des entrepôts

Bien qu’indispensables, les chariots élévateurs sont impliqués dans environ 100 000 accidents chaque année aux États-Unis. Selon les chiffres avancés par l’OSHA, une agence gouvernementale américaine dont la mission est la prévention des blessures, maladies et décès dans le cadre du travail, 85 de ces accidents seraient mortels, 34,900 d’entre eux causeraient d’importantes blessures, et 61,800 seraient classés comme n’étant « pas sérieux ».

C’est en partie pour rendre les entrepôts plus sûrs que Fetch a conçu le PalletTransport1500, « un robot mobile autonome (AMR) qui supporte le cross-docking », l’une des méthodes les plus répandues en matière de gestion des approvisionnements, particulièrement utilisée dans les industries de transport et les industries de produits périssables.

Intégrant la suite de logiciels Honeywell Intelligrated Momentum, celui-ci est capable de transporter des palettes directement des zones d’expédition entrantes vers les zones d’expédition sortantes, de les déplacer vers leurs lieux de stockage, ou encore de les amener vers les stations de retour appropriées (recyclage, inventaire, charité, etc). Une flexibilité qui pourrait permettre de supprimer totalement l’utilisation de chariots élévateurs au sein des entrepôts.

Plus encore, le PalletTransport1500 pourrait être une des solutions pour répondre à l’augmentation des volumes de commandes et l’accélération de leurs cycles dues à la croissance rapide de l’eCommerce. Dans un communiqué, Stefan Nusser, directeur des produits de Fetch, explique : « Même les centres de distribution les mieux gérés ont du mal à suivre la croissance continue du commerce électronique, qui impose une pression énorme aux installations et aux employés des entrepôts pour faire entrer et sortir les marchandises des installations à une vitesse record ».

Les entrepôts se robotisent

C’est notamment pour ces raisons que la robotisation des entrepôts est devenue un véritable enjeu pour les entreprises et les acteurs de l’eCommerce. Récemment, Walmart a d’ailleurs annoncé la construction de douzaines de nouveaux entrepôts robotisés. De son côté, Boston Dynamics s’est associée à OTTO Motors pour robotiser les entrepôts. En 2018, l’un des entrepôts japonais d’Uniqlo remplaçait déjà 90% de son personnel par des robots. La France n’est pas en reste puisqu’Exotec, startup lilloise qui développe des robots de préparation de commandes autonomes, a levé 90 millions d’euros au mois de septembre 2020, preuve de sa maturité dans le domaine.