Le 27 janvier 2021, la société d’hébergement IONOS, dévoile les résultats de son enquête “La ville la plus numérique de France”. Cette étude porte sur plus de 10 grandes villes du pays et permet de les évaluer selon certains critères pour comprendre l’impact et l’usage des services numériques sur l’économie et les habitants.

La capitale parisienne en tête du classement

Paris se présente comme la bonne élève de cette année 2020 en termes de numérisation des infrastructures et des services. Elle obtient le score maximal de 60 points grâce à son déploiement massif de la fibre optique et de la 4G, mais aussi grâce son réseau WIFI public et gratuit disponible partout. Qu’il s’agisse de la numérisation des infrastructures, de la digitalisation des entreprises, de la consommation d’Internet par les particuliers, de la mobilité ou des services publics, Paris est en première position du classement haut la main.

Bordeaux et Lyon presque ex-aequo

Proche du score parisien, les villes de Bordeaux et de Lyon obtiennent, elles aussi, un score très positif. Bordeaux se démarque notamment sur le terrain de la vie publique. Très attirante pour les Parisiens, de nombreux habitants s’y installent et occupent des postes dans des entreprises de plus en plus numérisées. De même, les indépendants et les freelances choisissent Bordeaux pour sa tranquillité et occupent souvent des postes en coworking ou en télétravail. Une occasion pour la belle endormie de se placer en seconde position après la capitale.

Lyon, quant à elle, se démarque grâce à ses services urbains, ses services de santé, mais aussi la digitalisation de l’ensemble de ses infrastructures. Elle est même meilleure en termes de mobilité par rapport à Bordeaux, avec un score de 7,53 sur 10. Le déploiement des services d’autopartage et d’e-scooter rend Lyon de plus en plus attrayante sur le plan numérique.

classement des villes les plus numériques de france en 2020

Image : IONOS

Quelques grandes villes encore en retard

Si Marseille est bonne élève en matière de services de transports numériques, notamment par son système d’autopartage Citiz Provence et Totem Mobi, elle reste en retrait sur d’autres plans. Tout comme Le Havre ou Toulon, les infrastructures présentent encore des lacunes numériques certaines. La difficulté à réaliser des travaux à Marseille, ou l’incitation aux transports de type tramway au Havre expliquent, entre autres, le retard de ces villes dans le classement.

De manière globale, les grandes villes de France sont très numérisées. Avec des services publics qui, depuis des années, mettent un point d’honneur à dématérialiser les démarches administratives (digitalisation du Service des cartes grises ou le déploiement de la e-santé), la France n’a pas à rougir face à ses voisins européens. Des progrès restent tout de même possibles, et nous espérons de meilleurs scores en 2021, poussés par la numérisation urgente, mais réfléchie dans le contexte de la crise sanitaire.