Dans un article de blog daté du 26 janvier, Kayvon Beykpour et Mike Park annoncent qu’ils vont mettre en place un service de newsletter pour les utilisateurs de Twitter. Cette solution sera bientôt possible grâce à l’achat de Revue, un rival de Substack qui propose les mêmes services. D’ailleurs, cet achat est très intéressant, car la plateforme possède un nombre notable de journalistes, de rédacteurs, et d’écrivains. Cela permettra aux utilisateurs de se rapprocher de leur communauté tout en utilisant des services propres à Twitter. Mais fera-t-il de l’ombre à Substack ? Le service de newsletter sera-t-il secoué par l’achat effectué par le réseau social ?

« Notre objectif est de leur permettre de se connecter facilement avec leurs abonnés, tout en aidant les lecteurs à mieux découvrir les écrivains et leur contenu », a déclaré Kayvon Beykpour, le chef produit de Twitter.

Revue, le service de newsletter pour les indépendants

Pour rappel, Revue et Substack sont rivaux, car ils sont utilisés par des profils bien spécifiques (des indépendants, des journalistes, des écrivains, des influenceurs, des blogueurs, etc.). Cependant, la limite de caractère peut offusquer certaines personnes c’est pour cela que Revue reste une très bonne alternative.

Ce dernier pourra bénéficier de tout le savoir-faire de Twitter afin de rendre l’utilisation du service de newsletter plus agréable. Cela passe notamment par l’écosystème afin de lier le réseau social à Revue sans pour autant être omniprésent. Twitter a l’intention d’intégrer doucement Revue à la plateforme avec des fonctionnalités très intéressantes comme s’inscrire à la newsletter ou même discuter avec les abonnés.

Un modèle économique supplémentaire

Afin que le service soit bénéfique pour les éditeurs, les consommateurs, et Twitter, le réseau social a déjà revu les frais de commissions, ainsi que les forfaits. En ce qui concerne les éditeurs, ils pourront bénéficier des outils « Pro » gratuitement. En contrepartie, Twitter prendra 5% de commissions sur les revenus tirés des abonnements. Cette baisse de commission sera profitable pour l’éditeur qui recevra le reste (95%). Le développement de ce modèle économique permettra au réseau social de gagner d’autres revenus étant donné que pour le moment, sa principale source provient de la publicité. Quant à Substack, le service de newsletter récupère 10% de commission à chaque abonnement.

Des services pour accroître son audience

Twitter n’est pas à son premier coup d’essai, car il avait essayé d’acheter SubStack. Il s’est finalement rabattu sur Revue pour ajouter un service qui a beaucoup de popularité ces derniers temps. Il existe d’autres services de newsletter comme MailChimp ou même SendinBlue, mais ils sont majoritairement exploités par des entreprises.

« Nous continuerons d’investir dans Revue en tant que service autonome, et son équipe restera concentrée sur l’amélioration afin que les rédacteurs créent leurs newsletters, construisent leur audience et soient payés pour leur travail, » continue Kayvon Beykpour.

Cela s’ajoute à la longue liste de services que veut mettre en place Twitter l’image de Birdwatch pour lutter contre la désinformation. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de signaler un contenu qui propose des fake news ou tout autre contenu choquant. En début d’année, l’entreprise a acquis Breaker pour développer son nouvel outil Twitter Spaces, un système de chat vocal qui permettra aux utilisateurs de mieux communiquer sur la plateforme. Le réseau social compte également se développer grâce à un système de chat vidéo à l’image de Zoom avec le rachat de Squad. En bref, Twitter compte peu à peu développer des outils pour faciliter la vie de ses utilisateurs et en conquérir de nouveau.