Intel va investir quelques 475 millions de dollars dans ses sites de productions vietnamiens. C'est ce que le géant californien a annoncé dans un communiqué partagé ce 26 janvier. Cet investissement, qui permet aussi et surtout à Intel de fortifier ses rapports avec le parti communiste vietnamien, concernera notamment les usines d'Intel implantées dans la région de Saigon. D'après le groupe, cette somme devrait permettre d'aider « à améliorer la fabrication des produits 5G d'Intel, celle des processeurs Intel Core disposant de la technologie hybride, et des processeurs Intel Core de 10e génération ». En d'autre termes, des technologies qui commencent à dater... ou qui ne représentent pas encore un véritable marché pour Intel.

Comme le souligne The Register, les processeurs Intel de 10ème génération sont en effet en train d'être progressivement remplacés par la 11ème génération de puces, dont certaines ont été présentées lors du dernier CES. Le portfolio de produits 5G d'Intel est pour sa part assez limité à cette heure, d'autant que la firme a revendu en 2019 ses activités 5G mobiles à Apple ; et la technologie Hybride évoquée par Intel dans son communiqué concerne seulement certains processeurs gravés en 10 nm (comme la lignée « Lakefield ») ayant pour l'instant du mal à convaincre pleinement en termes de performances et d'optimisation. Inspirée du principe big.LITTLE popularisé par le britannique ARM, cette technologie reste prometteuse, mais doit encore faire ses preuves.

Quoi qu'il en soit, l'investissement d'Intel est sans surprise très bien perçu par les autorités vietnamiennes. « Nous apprécions hautement l'investissement accru d'Intel Vietnam, en particulier dans ce contexte de pandémie de COVID, alors que la plupart des investissements directs locaux et étrangers ont été touchés », explique ainsi Nguyen Anh Thi, président du Saigon Hi-Tech Park. « Cette décision d'Intel signifie beaucoup pour nous et prouve la grande confiance d'Intel dans la main-d'œuvre locale et l'environnement propice aux investissements stables qu'offrent le Vietnam, Ho Chi Minh Ville et le Saigon Hi-Tech Park, en particulier ».

À terme, cette décision d'Intel pourrait aussi lui permettre d'affermir sa production et donc d'enrayer, au moins en partie, les problèmes de pénuries de processeurs rencontrés depuis des années. Affaire à suivre.