Trend Micro a récemment mené une enquête auprès des CTO (chief technical officer) américains. Les résultats de l'étude sont intéressants. Ils montrent que 41% des CTO pensent qu'ils seront remplacés par une intelligence artificielle d'ici 2030. En parcourant ce rapport, on a une vision sur l'avenir du métier de responsable IT.

Les CTO se projettent sur leur avenir pour Trend Micro

En tout, 500 CTO et DSI ont été interrogés. Ils ne sont pas très optimistes quant à l'avenir de leur métier. En effet, seuls 9% des personnes interrogées sont convaincus que l'intelligence artificielle ne remplacera pas leur emploi au cours de la prochaine décennie. A contrario, 32% des CTO sondés pensent que l'IA va permettre, à terme, d'automatiser complètement toute la cybersécurité, avec un très faible besoin d'intervention humaine. Enfin, 41% des professionnels de l'IT sont persuadés que l'intelligence artificielle pourra prendre leur place d'ici 2030.

Il y a également un point particulièrement intéressant sur l'accès aux données. En effet, 24% des CTO et des DSI sondés disent que d'ici 2030, l'accès aux données sera lié aux données biométriques ou à l'ADN, ce qui rendra tout accès non autorisé impossible. Voilà qui pourrait être pertinent. Quant à la place de l'humain dans tout. ça, selon Bharat Mistry, CTO de Trend Micro : "nous devons être réalistes quant à l'avenir de notre métier. Si l'IA est une technologie utile pour nous aider à nous défendre contre les menaces, sa valeur ne peut être exploitée qu'en combinaison avec l'expertise humaine". Enfin un point rassurant sur l'avenir du métier de CTO.

L'IA : l'arme de tous les hackers de demain

L'étude comporte un volet complet sur la cybersécurité. On observe notamment que 19% des CTO pensent que l'IA sera une arme courante dans l'arsenal des hackers d'ici 2025. Les CTO interrogés estiment que les hackers continueront d'attaquer les entreprises, les infrastructures publiques ou les agences gouvernementales (comme c'est le cas avec la cyberattaque SolarWinds), dans l'objectif d'obtenir le meilleur rendement financier.

En somme, la finalité des cyberattaques n'est pas prête de changer. L'objectif reste la rançon. Dans son étude, Trend Micro recommande donc aux entreprises de redoubler d'efforts et d'augmenter la détection des menaces. Nous savons par exemple que la plupart des ransomwares ont lieu en dehors des heures de travail, le week-end ou le soir. Les CTO pensent que l'automatisation et l'IA permettront probablement de les remplacer d'ici 2030 pour prendre en charge des missions de cybersécurité, mais ils précisent qu'ils s'adapteront aux nouvelles méthodes de travail et qu'ils trouveront leur place.