Présent à l'Université Paris-Salcay le 21 janvier 2021, Emmanuel Macron a dévoilé sa feuille de route pour les cinq ans à venir sur le quantique. Après avoir présenté une stratégie pour développer l'intelligence artificielle en France avec un budget de 1,5 milliard d'euros en 2018, Macron estime que l'informatique quantique est un sujet encore plus ambitieux et que la France peut être l'un des premiers pays à atteindre une souveraineté technologique dans ce domaine.

Tout l'écosystème du quantique est sur le point de changer de dimension

Un responsable du projet, une sorte de Monsieur "Quantique", sera nommé dans les prochains jours pour mener à bien cette stratégie initiée par le gouvernement français. Emmanuel Macron a annoncé dans son discours que cette stratégie sera portée par le ministère de la Recherche, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance et le secrétariat d’État au Numérique, et le ministère des Armées. Un budget de 1,8 milliard d'euros sera alloué à ce projet, pour faire de la France un véritable leader sur ce marché, aux côtés des États-Unis et de la Chine.

Logiquement, les acteurs de la recherche sont au centre de cette stratégie. Plus du tiers de l'enveloppe globale sera consacrée à ce domaine : 700 millions d'euros. Le CEA, le CNRS et l’Inria auront la lourde tâche de mettre en place le plan d’action souhaité par le gouvernement sur le quantique. Ces trois organismes devront coordonner les actions de recherche et collaborer avec les universités qui travaillent déjà sur ce sujet, notamment à Paris, Grenoble et Saclay. Les chercheurs pourront ensuite s'appuyer sur  les entrepreneurs de la tech.

Construire des ordinateurs nouvelle génération

En effet, c'est la deuxième partie du plan : la mise en application des recherches. Pour cela, le gouvernement sait d'ores et déjà qu'il pourra compter sur Pasqal, une société qui travaille avec Atos et qui ambitionne de placer la France en tête des technologies quantiques d’ici 2022. L'informatique quantique pourrait tout changer si une nouvelle crise sanitaire venait à frapper le monde. Cette technologie dont on parle depuis de nombreuses années, permettrait le développement beaucoup plus rapide de vaccins et de médicaments.

Derrière cette stratégie et grâce aux travaux menés par les chercheurs, l'objectif est bien de fabriquer des ordinateurs de nouvelle génération, dont les capacités de calcul seront bien plus importantes que celles des plus puissants super-calculateurs avec lesquels nous travaillons aujourd'hui. L'informatique quantique permettra de nouvelles applications industrielles et ouvrira le champ des possibles dans plusieurs domaines, notamment dans les transports de demain ou encore dans l'industrie spatiale.

La France au coude à coude avec les États-Unis et la Chine ?

Le président Macron précise également que : "cette stratégie dans le quantique s’inscrit dans la continuité de la politique menée par le gouvernement dans le numérique et la recherche. C’est ce que l’on a vu à travers la loi de Programmation pour la recherche qui vient d’être votée et qui va apporter 25 milliards sur 10 ans aux écosystèmes de recherche. C’est également ce qu’on porte à travers le plan France Relance, qui vise à la fois à redémarrer l’économie et relancer l’économie, mais aussi à préparer la France de 2030".

À la fin de l'été 2020, Donald Trump a annoncé un plan de 1 milliard de dollars pour développer l'informatique quantique. Les États-Unis veulent créer douze nouveaux instituts de recherche spécialisés dans le quantique. Derrière la stratégie des américains, il y aussi la peur de se voir dépasser technologiquement par l’Empire du Milieu. Ce nouveau plan devrait permettre aux États-Unis de ne pas se faire trop distancer. Alors que la Chine lançait en 2017 le premier réseau de communication quantique du monde, récemment, des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Chine ont présenté un ordinateur quantique 10 milliards de fois plus rapide que celui de Google...