Alors qu'en 2021 de nombreux foyers en sont toujours réduis à se contenter d'un ADSL parfois capricieux en dehors des grands pôles urbains, l'État veut accélérer et compléter le déploiement de la fibre. Pour ce faire, le gouvernement pose 570 millions d'euros supplémentaires sur la table. Un investissement conséquent octroyé dans le cadre du plan de relance voulu par Emmanuel Macron suite à la pandémie de COVID-19, et qui vise à achever le déploiement de la fibre en zone rurale d'ici 2025. D'après nos confrères de 01Net, 420 millions d'euros ont été débloqués dès aujourd'hui, mais l'attribution du budget restant (150 millions) sera décidée cet été.

La fibre pour tous, y compris dans les campagnes

L'objectif de cette rallonge budgétaire est de permettre aux régions rurales qui n'avaient pas pu profiter du Plan France Très Haut Débit, d'être enfin fibrées. Un enjeu stratégique alors que la pandémie a démontré que le télétravail nécessite dans bien des cas la fibre pour se faire dans de bonnes conditions. Comme le précise 01Net, cette cagnotte va directement bénéficier aux Réseaux d’initiative publique (RIP) qui n'avaient pas encore de plan de financement pour le déploiement de la fibre dans leurs régions respectives. En tête de file : les régions Bretagne et Auvergne, qui recevront 150 et 123 millions d'euros respectivement, soit presque la moitié du budget total à elles deux. Dans une moindre mesure, la Manche, la Seine-et-Marne, une portion de l'Aquitaine ou encore l’Aude sont également concernées.

L'objectif de déployer la fibre pour tous d'ici 2025, et donc de finir le raccordement de tous les foyers sous quatre ans, est un objectif posé par Emmanuel Macron en continuation des promesses de François Hollande. L'ancien président souhaitait pour sa part l'internet très haut débit pour tous en 2022 -- avec « seulement » 80% de foyers fibrés.