Au début du mois de janvier, WhatsApp annonçait la mise en place imminente d’une nouvelle politique de confidentialité lui permettant de partager certaines données de ses utilisateurs avec sa maison-mère, Facebook. Suite à la réaction réprobatrice de ses usagers, le service de messagerie a finalement choisi de retarder son déploiement au 15 mai 2021. Pas question d’y renoncer pour autant. WhatsApp souhaite seulement donner davantage de temps à ses utilisateurs pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ces nouvelles règles.

WhatsApp souhaite rassurer ses utilisateurs

L’annonce de la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité de WhatsApp a suscité de vives réactions de la part des usagers. Marqués par les nombreuses frasques du groupe Facebook en matière de protection des données privées, ces derniers ont craint que les contenus de leurs discussions privées ne soient bientôt partagés avec le réseau social de Mark Zuckerberg, notamment à des fins commerciales. Une peur qui s’est traduit par une hausse record de téléchargements pour Telegram et Signal, deux services de messagerie concurrents.

Pourtant, selon WhatsApp, les usagers n’ont rien à craindre puisque leurs discussions seront toujours protégées de la même façon. « La confidentialité et la sécurité de vos messages et appels personnels ne changent pas. Ils sont protégés par le chiffrement de bout en bout et ni WhatsApp ni Facebook ne peuvent les lire ou les écouter. Nous n’affaiblirons jamais cette sécurité et nous faisons apparaître cette information dans chaque discussion afin que vous puissiez être au fait de notre engagement », a expliqué le service de messagerie dans un billet de blog.

Plus encore, l’application promet que « l’historique des destinataires des messages envoyés ou des appels passés » ne sera pas conservé, que les groupes WhatsApp resteront privés, et que ni elle, ni Facebook, ne seront en mesure de voir votre localisation partagée. Enfin, les utilisateurs seront toujours en mesure de faire disparaître leurs messages, tout comme ils pourront télécharger l’ensemble de leurs données.

Un quiproquo à l’origine de la controverse ?

En réalité, les nouvelles CGU imposées par WhatsApp seraient propres à des fonctionnalités permettant aux usagers d’échanger plus simplement avec des entreprises. Le service de messagerie assure ainsi que « cette mise à jour comprend de nouvelles options pour les personnes souhaitant envoyer un message à une entreprise sur WhatsApp », tout en fournissant davantage de « transparence sur la manière dont nous recueillons et utilisons les données ». Plus encore, l’application promet que « cette mise à jour ne sert pas à augmenter notre capacité de partage des données avec Facebook ».

En outre, le service de messagerie estime que la mise à jour de sa politique de confidentialité permettra à ses usagers de découvrir de nouvelles firmes grâce, notamment, à des publicités Facebook intégrant « un bouton permettant d’envoyer un message à une entreprise en utilisant WhatsApp ». Il est tout également précisé que « Facebook pourra utiliser la manière dont vous interagissez avec ces publicités pour personnaliser les publicités que vous voyez sur Facebook ».

De la même façon, WhatsApp assure que ces nouvelles règles se traduiront par l’accès à un meilleur service client : « Certaines grandes entreprises ont besoin d’utiliser des services d’hébergement pour gérer leur communication. C’est pourquoi nous offrons aux entreprises la possibilité d’utiliser des services d’hébergement sécurisés de Facebook afin qu’elles puissent gérer les discussions WhatsApp avec leurs clients ». Là encore, le service de messagerie assume à demi-mots ses ambitions marketing, en les noyant dans la comparaison à d’autres services : « Que vous communiquiez avec une entreprise par téléphone, e-mail ou WhatsApp, celle-ci peut voir ce que vous dites et utiliser ces informations pour ses propres fins marketing, qui peuvent comprendre des publicités sur Facebook ».

Enfin, il est question de proposer une nouvelle expérience d’achat aux usagers de WhatsApp : « Certaines entreprises ayant une boutique sur Facebook ou Instagram peuvent également avoir une boutique sur leur profil professionnel WhatsApp. Cela vous permet de voir le produit d’une entreprise sur Facebook et Instagram, et de l’acheter directement à partir de WhatsApp ». À ce sujet, l’application reste plus vague sur la façon dont les données des utilisateurs seront récoltées et utilisées, promettant seulement que « si vous choisissez d’interagir avec des boutiques, nous vous informerons sur WhatsApp de la manière dont vos données sont partagées avec Facebook ».

La nouvelle politique de confidentialité retardée

Si cette nouvelle politique de confidentialité est plus claire, WhatsApp retardera tout de même sa mise en place. Initialement prévue pour être lancée dès le 8 février prochain, celle-ci ne sera finalement effective qu’à partir du 15 mai 2021. Le service de messagerie assure que cet ajournement a pour objectif de donner le temps à ses utilisateurs de comprendre les tenants et les aboutissants de cette mise à jour. Nous, on se demande s’il ne s’agit pas plutôt d’un moyen de laisser la polémique s’essouffler d’elle-même.