Alors que Dropbox rendait le télétravail permanent il y a quelques mois, comme un grand nombre d’entreprises de la tech, la société vient d’annoncer dans un billet de blog qu’elle allait se séparer de 11% de ses salariés. 315 personnes ont été informées en fin de journée le 13 janvier 2021, que leur aventure prendrait fin chez Dropbox. Une décision lourde mais nécessaire selon Drew Houston, le CEO de Dropbox.

Dropbox va licencier 315 salariés

La tension et la tristesse sont palpables dans le message envoyé par Drew Houston à ses équipes hier, le 13 janvier. Il a écrit ceci : « c’est un message difficile à envoyer, et j’aimerais vous écrire de meilleures nouvelles. Nous avons pris la décision difficile de réduire la taille de notre effectif mondial de 315 personnes, soit environ 11% des équipes. Cette réduction, bien que douloureuse, est nécessaire pour mettre en œuvre les nouvelles stratégies que nous avons partagées au cours des derniers mois ».

Drew Houston avait promis à ses salariés que Dropbox pourrait leur assurer un job jusqu’en 2020. Maintenant que nous sommes en 2021, c’est une autre histoire. Selon le CEO, Dropbox doit absolument opérer des changements stratégiques afin de devenir une entreprise plus saine et prospère. Ce fût la décision la plus difficile à prendre pour Drew Houston, à la tête de Dropbox depuis maintenant 14 ans.

Il continue sa déclaration en précisant que : « notre politique Virtual First signifie que nous avons besoin de moins de ressources pour soutenir notre environnement de travail. Nous réduisons donc cet investissement et redéployons ces ressources pour mener à bien notre ambitieuse feuille de route en matière de produits. Ces changements vont nous permettre de proposer une offre plus efficace et plus souple. Nous devons faire évoluer l’expérience et investir dans de nouveaux produits ».

La COO Olivia Nottebohm est également remerciée

L’un des départs les plus marquants est certainement la séparation avec Olivia Nottebohm, la COO de Dropbox qui quittera l’entreprise le 5 février. Drew Houston précise à son sujet que : « Olivia a joué un rôle essentiel dans notre succès et je lui suis très reconnaissant de sa contribution. Olivia a porté un regard critique sur notre entreprise, a unifié nos équipes de vente, de marketing et de soutien pour créer une expérience client plus cohérente. Elle a eu un impact positif sur l’entreprise, et nous lui souhaitons bonne chance dans sa prochaine aventure ».

Cette décision a eu un impact direct sur les actions de la société qui ont chuté de 4,5%. Dropbox n’est pas la seule entreprise de la tech à s’être séparée d’une partie de ses salariés depuis la crise de la Covid-19. En mai, Airbnb annonçait le licenciement d’un quart de ses salariés. De manière plus globale, en juillet 2020 la Wall Street Journal estimait que 70 000 travailleurs de la tech avaient perdu leur job à cause de la crise.