Le 5 juillet 1994, à Bellevue dans l’État de Washington aux États-Unis, un mastodonte en devenir voyait le jour : Amazon. Ce site de vente en ligne fondé par Jeff Bezos, avait pour vocation de devenir la plus grande librairie, le web donnant la possibilité de proposer une quantité de produits presque infinie. Ce n’est que le 16 juillet 1995 que le tout premier livre sera vendu. En 2021, Amazon est la plus grande place de marché au monde, reposant sur un empire alliant logistique et services cloud.

Le 13 janvier 2021, un représentant des forces de l’ordre de l’État du Connecticut a annoncé qu’une enquête antitrust était en cours. Elle vise les pratiques d’Amazon sur sa gestion de la vente en ligne de livres, et plus particulièrement les titres dématérialisés.

L’objet de cette nouvelle enquête est tout nouveau pour Amazon. Au mois de juin, la Californie s’était intéressée à ses pratiques commerciales, notamment vis-à-vis des revendeurs tiers utilisant sa marketplace. L’État sera soutenu et rejoint par celui de New York peu de temps après. Un sujet largement mis en avant lors de l’audience historique des PDG des GAFA en juillet 2020.

Le Connecticut « mène une enquête antitrust active et soutenue sur Amazon concernant les conditions potentiellement anticoncurrentielles » qui résident dans ses accords avec des éditeurs, a précisé le procureur général William Tong. Il a été demandé au géant de communiquer des documents liés à ses accord avec cinq de plus grandes maisons d’éditions américaines.

Aux États-Unis, au mois de septembre 2020, 76% des livres numériques étaient achetés sur Amazon. Un secteur inévitablement déstabilisé au lancement de la liseuse Kindle en 2007. Que l’on soit aux États-Unis ou en France, les opinions convergent vers le constat d’une dégradation du marché pour les libraires. Pour cette nouvelle enquête, il s’agira de mettre en lumière la présence ou l’absence de pratiques anticoncurrentielles. Ces dernières pourraient résider dans des accords passés avec les maisons d’édition, fragilisant ainsi l’ensemble du secteur, au profit d’Amazon.