S’il est le géant incontesté du eCommerce, Amazon s’impose également peu à peu comme un partenaire publicitaire incontournable aux États-Unis. Une dynamique qui devrait s’accélérer dès cette année et pour les prochaines années à venir, selon une enquête menée par la banque d’investissement Cowen auprès de 52 grands acheteurs publicitaires américains.

Amazon poursuit son ascension dans le secteur publicitaire

L’enquête de Cowen a interrogé 52 acheteurs publicitaires américains qui représentent, à eux seuls, 15 milliards de dollars de dépenses publicitaires aux États-Unis. En s’appuyant sur les réponses reçues, la banque d’investissement a réussi à estimer que les parts d’Amazon en terme de dépenses publicitaires allaient largement évoluer dans les années à venir : si elles étaient de 7% en 2020, il est attendu que celles-ci s’élèvent à 11% dès 2022.

En parallèle, YouTube et TikTok devraient gagner à peine 1% de parts durant cette même période. Les autres plateformes, quant à elles, devraient rester relativement stables ou, dans le pire des cas, voir leur part quelque peu diminuer.

Plus encore, Cowen estime que les revenus publicitaires d’Amazon atteindront les 26,1 milliards de dollars en 2021 et les 85,2 milliards de dollars cinq ans plus tard. Ainsi, dès 2026, le géant du eCommerce devrait détenir 13% des parts du marché publicitaire digital mondial.

De quoi inquiéter Facebook et Google ?

Au cours de cette enquête, il a également été demandé aux acheteurs quelle plateforme, hors Facebook et Google, serait la plus susceptible de devenir un acteur incontournable dans le secteur de la publicité numérique. Sans réelle surprise, Amazon a été choisie par 35% à 43% des interrogés sur des bases de dépenses différentes.

En outre, les acheteurs ont estimé qu’Amazon était la deuxième meilleure plateforme existante aujourd’hui en terme de retour sur investissement, juste derrière Google. Pour cause, l’entreprise appartenant à Jeff Bezos présente un atout majeur : par nature, les utilisateurs qui se rendent sur son site sont d’ores et déjà impulsés par une réelle intention d’achat.

Enfin, rappelons qu’Apple est en train d’apporter des changements significatifs à ses politiques sur la collecte des données personnelles et en matière de confidentialité. Des nouvelles résolutions qui ont laissé place à une guerre ouverte par voie de presse entre le géant à la pomme et Facebook. Pour les acheteurs interrogés, Amazon serait finalement la plateforme la moins susceptible d’être impactée par ces changements, bien devant Google et YouTube.

Cette enquête ne laisse que de place au doute : Amazon est en train de connaître une ascension aussi rapide que puissante sur le marché publicitaire. Si cette tendance fait ses preuves aux États-Unis, il est fort probable qu’elle s’étende très rapidement au reste du monde. Google et Facebook n’ont qu’à bien se tenir.