La startup israélienne Mobileye, rachetée par Intel en 2017, a profité du CES virtuel de 2021 pour nous mettre à jour sur ses produits et, par la même occasion, a annoncé le test prochain de sa technologie dans quatre grandes villes du monde.

En effet, l’entreprise spécialisée dans le développement de systèmes d’assistance à la conduite a déclaré qu’en plus de Jérusalem et Munich, où des tests sont déjà en cours, elle allait également tester une flotte de véhicules autonomes à Detroit, Tokyo, Paris et Shanghai. Si elle en obtient l’approbation, la firme devrait également déployer des véhicules à New York. Ces villes qui n’ont pas été choisies au hasard, affirme Jack Weast, ingénieur principal chez Intel et vice-président des normes pour les véhicules automatisés chez Mobileye : « Nous mettons nos voitures à Detroit plutôt que dans la Silicon Valley car tous les grands constructeurs sont à Detroit. La sélection des villes a beaucoup à voir avec le fait de placer les véhicules près de nos clients afin qu'ils aient tous l'occasion de faire l'expérience de la technologie de première main, car nous estimons que nos clients constructeurs continuent à être une partie importante de notre activité à l'avenir, même si nous fournissons un système d'auto-conduite complet ».

Le système de conduite autonome de Mobileye comprend notamment un dispositif lui permettant de cartographier les routes de manière très poussée grâce à des capteurs. Implémenté dans près d’1 million de véhicules, il est désormais capable d’établir une cartographie du monde avec 8 millions de kilomètres recensés chaque jour et près d’1 milliard de kilomètres parcourus au total. Connue pour son dispositif basé essentiellement sur des caméras, la firme a présenté un nouveau système LIDAR sur puce qui devrait être commercialisé en 2025.

Ce dernier utilise la fabrique spécialisée d'Intel de photonique sur silicium et se caractérise par un traitement numérique des signaux. Grâce à des algorithmes, la société affirme que sa technologie peut réduire les besoins informatiques tout en permettant aux véhicules autonomes de reconnaître jusqu'à 500 000 détections par seconde. Révolutionnaire selon le PDG de Mobileye Amnon Shashua, le nouveau LIDAR a été pensé pour se coupler à la technologie basé sur caméra de la firme. Cela va ainsi permettre aux véhicules d’analyser leurs alentours avec une précision extrême. Par exemple, ils seront capables d’identifier une moto se trouvant derrière un semi-remorque.

« L'idée est que vous avez ce sous-système de caméra. Comme il est basé sur une caméra, il est au niveau du prix à la consommation. Donc maintenant, vous avez une pensée évolutive. Et cette pensée évolutive est vraiment le remède pour maintenir pendant longtemps jusqu'à ce que le niveau quatre (NDLR : le niveau quatre fait référence aux différentes étapes de la conduite autonome) devienne omniprésent », explique le PDG. Par ailleurs, Mobileye devrait bientôt devenir un acteur sérieux dans le secteur des robotaxis puisqu’elle prévoit de déployer des flottes dans trois grandes villes d'ici 2022.