Avec plus d’1,3 milliard d’habitants, l’Inde est un marché clé pour les géants d’Internet et des réseaux sociaux. Un marché que YouTube et WhatsApp ont de toute évidence su conquérir, puisque les deux entreprises se rapprochent à pas-de-géant du demi-milliard d’utilisateurs chacune, a rapporté TechCrunch ce lundi 11 janvier 2021.

WhatsApp et YouTube à la conquête de l’Inde

À la mi-2019, WhatsApp comptait 400 millions d’utilisateurs en Inde. Déjà à l’époque, son plus proche concurrent était YouTube qui, selon les estimations de la société App Annie, comptait alors 260 millions d’usagers. Depuis, les choses ont évolué dans le bon sens pour les entreprises de Facebook et Google.

Au mois de décembre 2020, WhatsApp comptabilisait plus de 422 millions d’utilisateurs actifs mensuels sur Android. De son côté, YouTube rattrapait son retard pour atteindre les 425 millions d’usagers actifs mensuels, également sur Android. En ajoutant les utilisateurs iOS, WhatsApp cumulait alors les 459 millions d’utilisateurs actifs, et YouTube, non loin derrière, en comptait 452 millions.

Plus impressionnant encore, 95% des utilisateurs actifs mensuels de WhatsApp en Inde utiliseraient l’application tous les jours, et la quasi-totalité des usagers se connecteraient au moins une fois par semaine au service de messagerie. Constat tout aussi spectaculaire chez YouTube, dont les trois-quarts des utilisateurs actifs mensuels utiliseraient la plateforme vidéo de façon quotidienne.

Comment Facebook et Google sont parvenus à un tel succès ?

Pour en arriver là, Facebook (maison-mère de WhatsApp) et Google (maison-mère de YouTube) ont beaucoup investit dans le sous-continuent, et pour cause… Si l’Inde accueillait déjà plus d’1,2 milliard d’habitants au début de la décennie, elle ne comptait que 50 millions d’internautes à ce moment-là. La première étape a donc été d’apporter une connexion internet à un maximum de citoyens indiens.

Pour cela, Google a notamment lancé en 2015, un projet visant à installer le Wi-Fi dans 400 gares du pays. Un programme que la firme de Mountain View, forte de son succès, a étendu à d’autres lieux de l’espace public indien. La même année, Facebook avait tenté de lancer Free Basics dans le sous-continent. Cette plateforme pour smartphone aurait permis aux habitants du pays d’accéder à certains services de base sur Internet gratuitement. Le projet ayant été interdit, le groupe de Mark Zuckerberg s’est alors associé avec des opérateurs locaux pour mettre en place des bornes d’accès à Internet dans les zones rurales : c’est le programme Express Wi-Fi.

Les deux géants ont également pu compter sur les initiatives de Mukesh Ambani, l’homme le plus riche d’Inde, qui a pris sur lui de « connecter le pays ». En proposant des forfaits mobiles à des prix réduits, le propriétaire de Reliance Jio, premier opérateur du sous-continent, a permis à des millions de personnes de se connecter plus facilement à Internet. Un tel succès, que Facebook et Google ont par la suite d’investir des millions de dollars en action dans l’entreprise indienne.

Grâce à l’ensemble de ces efforts, l’Inde compte désormais plus de 600 millions d’internautes. Ensemble, ils constituent un marché puissant, qui offre une multitude d’opportunités aux grandes entreprises d’Internet. Des opportunités que Facebook et Google comptent bien continuer de saisir. La firme de Mountain View a d’ailleurs affirmé en juillet 2020, qu’elle investirait 10 milliards de dollars dans les 5 à 7 ans à venir pour aider à accélérer l’économie numérique de l’Inde.