Bien que Donald Trump ne possède pas de compte TikTok, il n'en demeure pas moins extrêmement présent sur la plateforme puisque ses partisans utilisent le réseau social chinois comme un moyen de relai pour ses discours. Or, d'après les informations récoltées par TechCrunch, ceux prononcés dans le cadre des événements de la prise du Capitole ne sont pas les bienvenus sur la plateforme appartenant à ByteDance.

TikTok supprime certaines vidéos de Trump...

C'est l'arroseur arrosé. Alors que depuis des mois Donald Trump fait des pieds et des mains pour bannir TikTok aux États-Unis, c'est finalement le réseau social chinois qui sera le premier à bannir certains contenus liés au président américain de sa plateforme.

Les vidéos dans lesquelles Donald Trump réitère que les élections présidentielles ont été truquées suite à la prise du Capitole sont particulièrement visées. En effet, TikTok estime que celles-ci violent sa politique contre la désinformation. En se confiant à nos confrères de TechCrunch, le réseau social rappelle qu'il encourage les utilisateurs à avoir des débats respectueux sur les thématiques qui leur tiennent à coeur, mais qu'il ne permet pas, en revanche, tout acte de désinformation pouvant nuire à des individus, à une communauté, ou à un plus grand public.

Une position réaffirmée à travers un communiqué officiel, dans lequel la firme déclarait : "Les comportements haineux et la violence n'ont pas leur place sur TikTok. Les contenus ou les comptes qui cherchent à inciter, glorifier ou promouvoir la violence, violent nos lignes directrices communautaires et seront supprimés".

Notons toutefois que TikTok autorisera la diffusion des vidéos des discours de Trump dans le contexte où celles-ci sont utilisées par un utilisateur tiers dans l'objectif de rétablir la réalité des faits. Celles-ci seront considérées comme moyen de lutte contre la désinformation et ne seront pas, de ce fait, bloquées par la plateforme.

... Et bloque plusieurs hashtags

En outre, TikTok a également décidé de bloquer des dizaines d'hashtags liés à la prise du Capitole. Les recherches sur les hashtags #StormTheCapitole et #PatriotPary, notamment, ne laissent plus apparaître aucun résultat et redirigent vers les règles communautaires de la plateforme, tout comme nombreuses de leurs variantes.

Avec ces mesures, TikTok emboîte le pas à Twitter, Snapchat, Instagram et Facebook qui, eux aussi, ont décidé de ne plus laisser la campagne de désinformation de Donald Trump se poursuivre sur leur plateforme. De toute évidence, la prise du Capitole aura servi d'électrochoc aux réseaux sociaux.