Mise à jour : c'est finalement GIP (Global Infrastructure Partners) qui a fait main basse sur Signature Aviation. Cette correction nous semble importante, puisque cet article aurait pu être utilisé à tort pour appuyer un point de vue.

Voilà qui risque de faire grincer des dents... Bill Gates, milliardaire américain fondateur de Microsoft et connu pour ses prises de position en faveur du climat, se joint à la société Blackstone pour racheter une société britannique de fournissants des services aéroportuaires pour jets privés : Signature Aviation. Ces services comprennent des services comme la maintenance des avions, l'enregistrement des passagers, ou la vente de carburant. Le timing n’est vraiment pas le bon, dans quelques jours sortira le nouveau livre de Bill Gates intitulé «  How to avoid a climate disaster - The solutions we have and the breakthroughs we need ».

Le milliardaire est l’un des plus grands « super-émetteurs »

Cascade Investment, la société qui gère une grande partie de la fortune de Bill Gates, a récemment annoncé le rachat de l’opérateur britannique de services aéroportuaires pour jets privés Signature Aviation aux côtés de Blackstone, une autre société qui réalise des investissements. Signature Aviation gère plus de 1,6 million de vols de jets privés par an. À quelques jours de la sortie du livre du milliardaire sur la défense du climat, ce rachat détonne.

Des universitaires de l'Université de Lund en Suède, Bill Gates serait l'un des plus grands "super-émetteurs" du monde en raison de ses très nombreux déplacements réguliers en jet privé. En 2020, le milliardaire américain a pris 59 vols et parcouru plus de 321 000 kilomètres... La totalité des voyages de Bill Gates en jet privé au cours de cette année auraient émis environ 1 600 tonnes de dioxyde de carbone. Les chercheurs précisent dans leur étude que les jets privés émettent jusqu'à 40 fois plus de dioxyde de carbone par passager que les vols commerciaux classiques.

Dans l’avant-propos de son livre dont la sortie est prévue pour le 16 février 2021, Gates déclare qu’il a passé plus d’une décennie à étudier les causes et les effets du changement climatique. Il a certainement oublié de s’intéresser aux émissions de dioxyde de carbone provenant des jets privés... Le milliardaire, récemment relégué à la troisième place du classement des personnes les plus riches du monde depuis qu’Elon Musk a pris la tête avec plus de 188 milliards de dollars, n’a pas souhaité répondre aux commentaires des chercheurs sur son point de vue concernant l'empreinte carbone des jets privés.

Bill Gates : un homme simple en apparence

Il a par le passé déjà reconnu que les jets privés étaient son « plaisir coupable ». C’est une image qui risque de déplaire au milliardaire américain qui est plutôt simple dans son quotidien. L’homme a par exemple été aperçu en 2019 en train de faire la queue devant Burger Dick’s Drive-in à Seattle pour commander un menu à 7,68 dollars. Un plaisir simple pour ce grand amateur de burgers.

À l’époque, Mike Galos, avait écrit ceci : « lorsque vous valez 100 000 000 000 de dollars, dirigez la plus grande association caritative de l’histoire du monde et faites la queue pour un burger, des frites et du Coca chez Dick, comme nous tous… C’est la façon dont les vrais riches se comportent contrairement à la personne qui souhaite poser un siège de toilettes en or à la Maison Blanche ». Un joli tacle au passage pour Trump.

Mise à jour : les activités de Signature Aviation étaient imprécises. Nous avons ajouter des éléments de clarification.