China Telecom, l'un des trois plus importants opérateurs de télécommunication de Chine, offre la possibilité à certains de ses clients de bénéficier dès à présent d'appels protégés par un chiffrement quantique, rapporte SCMP. Une avancée qui permet à l'Empire du milieu de gagner du terrain face aux États-Unis, son principal concurrent, dans la course à cette technologie d'avenir.

China Telecom lance un programme pilote

C'est dans la province d'Anhui que China Telecom a lancé pour la première fois un programme pilote permettant à certains de ses clients de bénéficier de la protection par chiffrement quantique de leurs appels. De fait, l'opérateur a précisé que ce service sera seulement disponible dans un premier temps pour les utilisateurs qui ont un "besoin absolu de sécurité", tels que des membres du gouvernement, d'institutions militaires ou financières.

Pour en profiter, ces derniers devront échanger leur traditionnelle carte SIM contre une autre qui est spécialement dédiée à cette fonctionnalité. Ils devront également utiliser en parallèle l'application "Quantum Secure Call" développée par l'opérateur chinois et qui n'est pour l'heure disponible que sur Android.

Grâce à ces deux dispositifs réunis, les appels envoyés généreront deux clés secrètes qui seront utilisées pour vérifier les données de ceux-ci ainsi que l'identité de l'appelant afin d'assurer un cryptage de bout en bout. Notons que pour l'heure, China Telecom n'a pas divulgué le prix de ce nouveau service.

L'entreprise laisse néanmoins entendre ses objectifs : d'ici cinq ans, elle souhaite fournir les appels en chiffrement quantique à plus de 10 millions de clients. L'opérateur a également déclaré être actuellement en train de développer des téléphones dotés de fonctionnalités de cryptage quantiques intégrées.

Le chiffrement quantique au coeur de la course technologique entre les États-Unis et la Chine

Cette initiative témoigne de l'engagement sans faille de la Chine dans le domaine de l'informatique quantique. Comme l'intelligence artificielle et la 5G, cette technologie est au coeur de la course (pour ne pas dire "guerre") qui se déroule actuellement entre les États-Unis et l'Empire du milieu. Il faut dire que ses enjeux sont importants...

Contrairement aux méthodes de cryptage classiques qui reposent uniquement sur des algorithmes pouvant être déchiffrés par un ordinateur, le cryptage quantique est bien plus difficile à violer puisqu'il existe grâce aux lois de la physique quantique et de la théorie de l'information. Ainsi, toute tentative d'interception des données entraîne une modification physique des messages. Plus encore, les expéditeurs et les destinataires sont directement alertés lors d'une éventuelle écoute clandestine.

À l'heure actuelle, la Chine semble être le pays le plus avancé en matière d'informatique et de chiffrement quantique. En juin 2020, une équipe de chercheurs chinois a réussi à transmettre simultanément des clés de cryptage quantique à deux stations situées à plus de 1 120 kilomètres l'une de l'autre. Un exploit, lorsque l'on sait que la distance de transmission a posé de vastes problèmes jusque-là. Plus tard, au mois de décembre de la même année, d'autres chercheurs chinois de l’Université des sciences et technologies ont présenté un appareil quantique 10 milliards de fois plus rapide que celui de Google.