Après Facebook et alors même que Donald Trump vient tout juste de retrouver l’accès à son compte Twitter, c’est désormais la chaîne Twitch du président qui est désactivée. La plateforme a précisé avoir pris en compte les événements survenus plus tôt cette semaine au Capitole pour prendre sa décision. En effet, le mercredi 6 janvier 2021, alors que le Congrès devait se rassembler pour confirmer la victoire de Joe Biden aux présidentielles, plusieurs centaines de manifestants pro-Trump se sont introduits de force dans le Capitole. Cela, à la suite d'une énième déclaration de Donald Trump, affirmant que l'élection avait été truquée et la démocratie volée.

Le président américain, banni de nombreuses les plateformes sociales

Alors que se pose actuellement la question de la responsabilité des réseaux sociaux dans cette nouvelle crise, Twitter, Facebook et Shopify (solution ecommerce) ont pris le parti de suspendre, temporairement pour certains, le compte de Donald Trump.

Twitch a réservé le même sort au compte du président, mais pour une durée indéterminée cette fois. En effet, un porte-parole de la plateforme détenue par Amazon a indiqué à Engadget que “À la lumière de l’attaque choquante d’hier contre le Capitole, nous avons désactivé la chaîne Twitch du président Trump. Compte tenu des circonstances extraordinaires actuelles et de la rhétorique incendiaire du président, nous pensons que c’est une étape nécessaire pour protéger notre communauté et empêcher Twitch d’être utilisé pour inciter à de nouvelles violences”.

Jusqu’à nouvel ordre, le président américain ne pourra donc plus utiliser la plateforme dans des bus de diffusion à ses abonnés. Malgré tout, son compte reste en ligne, tout comme les anciennes vidéos diffusées sur le compte.

Twitch n’en est pas à sa première désactivation

Souvenez-vous, en juin dernier déjà, Twitch avait réprimandé le président américain. Une première fois déjà, son compte avait été suspendu après un comportement considéré comme “haineux” par la plateforme. Le contenu en question était la rediffusion d’un meeting de lancement de campagne, où l’homme politique indiquait que le Mexique envoyait des violeurs aux États-Unis.

À cette époque, Twitch n’avait déjà pas accordé de faveur à Trump, précisant “Comme tous nos utilisateurs, les politiciens sur Twitch doivent adhérer à nos conditions de service et aux directives de la communauté. Nous ne faisons pas d’exception pour les contenus politiques ou d’actualité”. Voilà qui donnait le ton, et montrait également la nouvelle position choisie par Twitch. En effet, la modération a pris de plus en plus de place au fil de ces derniers mois, d’autant plus qu’auparavant, elle laissait à désirer.

Encore une fois, cette interdiction de la part de la plateforme n’est pas prête d’arranger les relations des différents réseaux sociaux avec Donald Trump...