En 2020, nos comportements ont largement été influencés par la crise sanitaire, que ce soit dans notre façon d’acheter, de communiquer, de travailler, ou même de nous divertir. Parmi les tendances notables qui se sont dégagées de la pandémie, on retrouve notamment une utilisation accrue des smartphones. Déjà extrêmement présents dans notre quotidien avant l’arrivée de la Covid-19, ces appareils se sont révélés d’autant plus indispensables lors des différents confinements afin de garder le contact avec ses proches, faire des achats en toute sécurité, ou simplement pour se changer les idées. 

Sous le même effet, les applications mobiles ont, elles aussi, connu un essor considérable au cours de l’année écoulée. C’est ce que révèle un rapport de SensorTower qui fait état d’une hausse de 30,2% des dépenses “in-app”, c'est-à- dire au sein de celles-ci, en seulement un an. Au total et à travers le monde, les consommateurs ont déboursé près de 111 milliards de dollars dans des applications payantes, des achats in-app, ou encore des abonnements premium.

L’App Store conserve son avance sur le Play Store

Durant l’année 2020, les consommateurs ont dépensé 72,3 milliards de dollars sur l’App Store, contre 55,5 milliards de dollars en 2019. Une hausse de 30,3%, qui permet au magasin d’applications d’Apple de conserver sa longueur d’avance sur Google. En effet, le Play Store n’a enregistré, quant à lui, “que” 36,6 milliards de dollars au cours de l’année écoulée, ce qui représente tout de même une hausse de 30% par rapport aux 29,7 milliards de dollars cumulés en 2019. Au total, l’App Store a ainsi généré 87,3% de dépenses de plus que le Play Store. Maigre lot de consolation pour Google : l’écart entre les deux géants reste relativement stable d’une année sur l’autre.

Le graphique des dépenses mondiales des consommateurs sur les applications mobiles en 2020.

Les dépenses mondiales des consommateurs sur les applications mobiles en 2020. Graphique : SensorTower.

Les applications de divertissement vivent de beaux jours

Mettant à part la catégorie des jeux mobiles, ce sont les applications de divertissement qui ont connu la plus forte croissance en termes de dépenses sur l’App Store. Avec une hausse de 29,3% d’une année sur l’autre, elles ont enregistré un total de 5,3 milliards de dollars. 

Notons que TikTok arrive en première position du classement des applications iOS ayant enregistré le plus de dépenses de la part des consommateurs. Seulement sur iOS, le réseau social chinois appartenant à ByteDance a réussi à générer 1,2 milliard de dollars en 2020, ce qui correspond à une impressionnante croissance de plus de 600% par rapport à 2019. Des résultats qui le propulsent également à la première place des applications de divertissement ayant généré le plus de recettes, tous stores confondus.

Du côté d’Android, la croissance des dépenses sur les applications de divertissement est encore plus impressionnante : +71,4% entre 2019 et 2020. Atteignant ainsi 1,2 milliard de dollars, cette catégorie est la plus lucrative du magasin d’applications appartenant à la firme de Mountain View.

Toutefois, et contrairement à l’App Store, ce n’est pas TikTok qui a généré le plus de revenus l’année dernière, mais bel et bien Google One. Ce service sur abonnement offre de l’espace de stockage dans le cloud. Avec une croissance de 41,9% d’une année à l’autre, l’application a engendré 444 millions de dollars sur le Play Store. 

Graphique des applications ayant généré le plus de recettes au niveau mondial en 2020 (hors catégorie des jeux mobiles).

Les applications ayant généré le plus de recettes au niveau mondial en 2020 (hors la catégorie des jeux mobiles). Graphique : SensorTower.

TikTok domine les téléchargements

Nouvel habitué du haut des classements, TikTok occupe cette fois encore la première place des applications les plus téléchargées, tous stores confondus. Une surprise qui n’en est pas réellement une puisqu’au mois de mai 2020, le réseau social chinois dépassait la barre titanesque des 2 milliards de téléchargements à travers le monde.

Zoom fait également une entrée en fanfare en se hissant à la seconde place des applications les plus téléchargées sur l’App Store, et à la quatrième place de celles du Play Store. Tous stores confondus, le service de visioconférence atteint la troisième position du classement.

Évidemment, les incontournables WhatsApp, Snapchat, Instagram, Messenger, Facebook, Netflix et Telegram se disputent les positions restantes. Ils laissent tout de même quelques miettes à Gmail, Google Meet, YouTube et Likee qui réussissent à s’emparer de quelques places.

SensorTower précise qu’au-delà de la catégorie des jeux mobiles, les applications dédiées à la photo et à la vidéo ont connu la plus importante croissance sur iOS : +8,7% entre 2019 et 2020, avec un total de 2,5 milliards de téléchargements.

Du côté de Google, ce sont les applications de la catégorie “Outils” qui ont été les plus installées avec un total de 7 milliards de téléchargements, soit une hausse de 18,6% par rapport à 2019. Un record pour cette catégorie.

Graphique des applications ayant généré le plus de téléchargements au niveau mondial en 2020.

Les applications ayant généré le plus de téléchargements au niveau mondial en 2020 (hors la catégorie des jeux mobiles). Graphique : SensorTower.

Les applications de jeux mobiles atteignent des sommets

Dans leur ensemble, les applications de jeux mobiles ont généré 79,5 milliards de dollars en 2020. Un record gargantuesque, en hausse de 26% par rapport aux résultats de 2019. À elle seule, cette catégorie représente 65,8% des revenus de l’App Store (47,6 milliards de dollars), et 82,6% de ceux du Play Store (31,9 milliards de dollars).

Pourtant, si cette catégorie demeure la plus rentable pour Apple comme pour Google, leur part dans les dépenses globales des consommateurs a diminué d’environ 2%. Plus clairement, cela signifie que les usagers ont déboursé plus, mais qu’ils ont également diversifié leurs dépenses dans davantage de catégories d’applications.

Graphique des dépenses mondiales des consommateurs sur les applications de jeux mobiles en 2020.

Les dépenses mondiales des consommateurs sur les applications de jeux mobiles en 2020. Graphique : SensorTower.

Notons également que pour la première fois, ce sont cinq jeux différents qui ont réussi à passer la barre du milliard de dollars généré en une seule année, tous stores confondus. Dans l’ordre, il s’agit de PUBG Mobile, Arena of Valor, Pokémon Go, Coin Master, et Roblox

Graphique des jeux mobiles ayant généré le plus de recettes au niveau mondial en 2020.

Les jeux mobiles ayant généré le plus de recettes au niveau mondial en 2020. Graphique : SensorTower.

En revanche, en terme de nombre de téléchargements, le classement est bien différent. Sans surprise, c’est l’incontournable Among Us qui caracole en tête, avec plus de 92,8 millions d'installations sur le seul App Store. Il est suivi par Garena Free Fire, le classique Subway Surfers, PUBG Mobile, et Hunter Assassin. 

Évidemment, Fortnite ne fait pas partie des classements puisque, rappelons-le, le jeu d’Epic Games s’est vu supprimé de l’App Store suite au piège qu’il a tendu à Apple afin de pouvoir le poursuivre en justice.

Graphique des jeux mobiles ayant généré le plus de téléchargements au niveau mondial en 2020.

Les jeux mobiles ayant généré le plus de téléchargements au niveau mondial en 2020. Graphique : SensorTower.

Enfin, précisons que dans son ensemble, la catégorie des jeux mobiles cumule approximativement 10,1 milliards de téléchargements sur le magasin d’applications d’Apple, et 46 milliards sur celui de Google.

En conclusion

Définitivement poussé par la crise sanitaire, le secteur des applications mobiles a connu une année 2020 hors normes, tant en termes de revenus, que de téléchargements. Il reste désormais à savoir si cette tendance se confirmera une fois la crise sanitaire passée, et un “retour à la normale” engagé. 

Une fois que les confinements ne seront plus que de l’histoire ancienne et que les lieux de divertissement seront entièrement rouverts, les usagers auront très certainement moins de temps à consacrer à leur smartphone, et moins d’argent à dépenser dans leurs applications.