La Norvège entre dans l’histoire de l’automobile. Le pays scandinave devient le tout premier à vendre plus de véhicules électriques que de véhicules thermiques. C’est une première mondiale. Le gouvernement norvégien prévoit même d’aller encore plus loin en interdisant la vente des voitures qui fonctionnent à l’essence et au diesel d’ici 2025. Décision radicale.

54% des véhicules vendus en 2020 sont des véhicules électriques

En 2020, la vente de véhicules électriques en Norvège a représenté une part de 54% de tous les véhicules neufs vendus. Cela fait de la Norvège le premier pays à avoir vendu plus de voitures électriques que de voitures thermiques ou hybrides (qui ne sont pas comptabilisées comme étant des véhicules électriques). Le gouvernement norvégien mène une politique agressive sur ce sujet depuis plusieurs années. À coups d’allègements fiscaux et d’incitations financières. Vous l’aurez compris, l’objectif est d’encourager l’achat de véhicules « durables ».

La part des véhicules électriques vendus en Norvège a considérablement augmenté entre 2019 et 2020. Selon les chiffres officiels publiés par la Fédération routière norvégienne (l’OFV), elle est passé de 42% à 54% et la crise de la Covid-19 n’a rien changé à cette tendance, malgré un ralentissement du marché de l’automobile dans le monde. Si on remonte quelques années en arrière, les voitures fonctionnant au diesel représentaient 75,7 % du marché automobile norvégien en 2011. En 2020, la part des ventes de ces véhicules ne représente plus que 8,6%.

L’objectif de 2025 est à portée de main

Selon Øyvind Thorsen, le directeur général de l’OFV : « nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de 2025 ». C’est le modèle e-tron de chez Audi qui a le plus séduit les norvégiens cette année. La Tesla Model 3 se positionne en seconde position. Les experts de ce marché prédisent encore de beaux jours pour les véhicules électriques. Le marché devrait continuer de s’envoler à mesure que de nouveaux modèles seront mis sur le marché.

Comme l’explique Christina Bu, la directrice de l’association norvégienne des véhicules électriques : « nos prévisions sont que la part des voitures électriques vendues en 2021 dépassera probablement les 65% du marché. Si nous y parvenons, l’objectif de ne vendre que des voitures à zéro émission en 2025 sera à portée de main« . En Europe, 500 000 véhicules électriques ont été vendus en 2020.

Les ventes de voitures entièrement électriques explosent pour plusieurs raisons. Il y a tout d’abord le durcissement des règles de la part des autorités, mais aussi la demande croissante des consommateurs. Les constructeurs automobiles l’ont bien compris. Tous, sans exception, développent aujourd’hui des modèles électriques et dépensent des milliards de dollars en recherche et développement pour améliorer la capacité des batteries électriques.