Eurid, l’organisme de premier niveau de noms de domaine au sein de l’Union européenne (UE), a suspendu les domaines enregistrés par des citoyens britanniques. Au total, 50 000 utilisateurs sont concernés et 81 000 domaines ont été retirés. Les concernés ont trois mois pour justifier leur droit à exploiter le domaine .eu. En attendant, les sites web et les adresses mails rattachés aux noms de domaine sont suspendus.

Pour se faire, les propriétaires de noms de domaine peuvent modifier leurs coordonnées, par exemple en se rattachant à une filiale basée au sein de l’UE. En effet, les réglementations de l’UE stipulent que les sites web enregistrés auprès d'Eurid peuvent être accordés à des citoyens de l’union, peu importe leur lieu de résidence, ainsi qu’à des personnes ou à des organisations établies dans un État membre. Ceux qui au 31 mars 2021 n’auront pas prouver leur droit à exploiter le domaine, en seront exclus. Si rien n’est fait, à partir de janvier 2022, les noms de domaine seront à nouveau disponibles à l’enregistrement. De nouvelles perles seront probablement à prendre, comme ce fut le cas en 2015 pour celui de google.com qui a été racheté pour 12 dollars.

En 2018, la commission européenne publiait une note indiquant qu’à la date du brexit, les domaines appartenant aux citoyens britanniques seraient supprimés. Cette annonce a été critiquée pour aller à l’encontre du droit à la propriété. Puis, elle a été allégée passant de « immédiatement annulés » à une « suspension » de trois mois. Au moment de cette déclaration, selon les données d’Eurid, le domaine .eu comptabilisait plus de 300 000 sites web rattachés au Royaume-Uni. Comparé aux 81 000 suspendus aujourd’hui, les sites ont anticipé la situation. Pour les structures disposant de ressources importantes, cette transition ne représente pas un défi irréalisable. Cependant, l’histoire est différente du côté des organisations ayant moins de moyens.

Du côté du règlement général sur la protection des données (RGPD), son application reste en vigueur au Royaume-Uni jusqu’en juillet 2021.