La Chine réalise un test grandeur nature depuis plusieurs mois sur son territoire pour s’assurer que le yuan numérique, aussi connu sous le nom de DCEP (pour Digital Currency Electronic Paiement), fonctionne et soit accepté par la population. Après la ville de Shenzhen, c’est au tour de Suzhou d’accueillir la deuxième loterie géante organisée par le gouvernement dont l’objectif est d’évaluer les comportements de consommation des citoyens.

Comment vont réagir les consommateurs ?

Cette fois-ci, le gouvernement a été encore plus généreux que lors de la première loterie. 100 000 lots de 200 yuans numériques (l’équivalent de 25 euros) ont été distribués aux habitants de Suzhou. Au cours du premier test réalisé à Shenzhen, les autorités se sont aperçues que certains habitants s’étaient montrés réticents à l’idée d’utiliser une MNBC (monnaie numérique de banque centrale). Aujourd’hui, le gouvernement tente une deuxième fois de les convaincre en leur disant que : « un commerçant peut refuser un paiement avec AliPay ou WeChat Pay, mais ne peut pas refuser un paiement avec un e-yuan ».

Le yuan numérique continue sa progression : à terme, la Banque populaire de Chine souhaite que le yuan numérisé remplace totalement les billets et les pièces. La promesse du gouvernement est la suivante : « le yuan numérique doit offrir aux citoyens chinois un moyen de paiement plus sûr et plus pratique au quotidien ». Ce que le gouvernement ne dit pas mais que tout le monde sait, c’est qu’une telle monnaie permet également de tracer les achats des citoyens.

Pourtant, selon le South China Morning Post, l’avenir du yuan numérique est incertain car les consommateurs et les commerçants chinois se sont déjà adaptés à AliPay et à WeChat Pay. Un nouveau moyen de paiement signifie encore une nouvelle application sur le smartphone, ce qui n’est pas du goût de tous.

Aucune commission n’est prélevée sur le yuan numérique

Ce deuxième test à Suzhou permettra certainement d’affiner tout cela. Cette grande métropole de la province du Jiangsu oriental est l’une des quatre villes désignées pour tester le yuan numérique. La banque centrale de Chine teste également sa MNBC dans les villes de Chengdu et de Xiongan et donc Shenzhen. Les sites des Jeux olympiques d’hiver de 2022 sont également des zones où le yuan numérique est actuellement testé.

À Suzhou, l’expérimentation auprès de 100 000 citoyens a démarré le 12 décembre pour coïncider avec fameux « 12/12 », l’équivalent du « 11/11 », une journée de soldes où les géants du web battent tous les records  chaque année. La nuance qui pourrait inciter les commerçants chinois à préférer le yuan numérique aux solutions WeChat Pay et AliPay est le fait que les paiements vont directement sur le compte bancaire de l’intéressé, sans frais ni commission.

Une vraie différence avec les solutions développées par Alibaba et WeChat. Comme le résume très bien une commerçante chinoise : « WeChat Pay et AliPay sont des portefeuilles, alors que le yuan numérique est l’argent qui se trouve dans le portefeuille ».