La monétisation d’une plateforme sociale à mesure qu’elle grossit est une problématique récurrente. Après l’échec de sa cryptomonnaie pour laquelle la société avait tout de même levé 1,7 milliard de dollars, Telegram devrait se doter d’une plateforme publicitaire et de nouvelles fonctionnalités payantes pour accompagner la croissance de la startup, a annoncé son cofondateur et CEO Pavel Durov.

“Un projet de notre taille a besoin d'au moins quelques centaines de millions de dollars par an pour continuer à fonctionner" a t-il ainsi déclaré, précisant que depuis 7 ans, il a personnellement financé le développement de la société.

Une plateforme publicitaire "user-friendly, qui respecte la vie privée" qui devrait couvrir les coûts de serveur

La monétisation de Telegram passerait par les grandes chaînes (groupes de discussion) publiques “one-to-many” qui servent à la diffusion d’informations et qui dans de nombreux cas affichent déjà des publicités. “Sur de nombreux marchés, les administrateurs de ces chaînes affichent des publicités pour gagner de l'argent, en utilisant parfois des plateformes publicitaires tierces. Les publicités qu'ils publient ressemblent à des messages ordinaires et sont souvent intrusives. Nous allons remédier à cela en introduisant notre propre plateforme publicitaire pour les chaînes publiques à un ou plusieurs abonnés", a ainsi écrit Pavel Durov. Les grandes chaînes devraient bénéficier d’un “share revenu” en fonction de la taille de leur audience.

S’inscrivant contre les pratiques de Facebook, la publicité ne devrait pas concerner les chats et groupes privés, un engagement de la société : "Nous n'allons pas vendre la société comme les fondateurs de WhatsApp. Le monde a besoin que Telegram reste indépendant en tant que lieu où les utilisateurs sont respectés et où un service de haute qualité est assuré" a t-il précisé.

En accompagnement de cette annonce, Telegram a présenté une nouvelle fonctionnalité qui devrait rapprocher l'application de Discord. En effet, un mode de chat audio va faire son apparition, permettant ainsi aux utilisateurs d'échanger plus aisément.

discussion audio sur Telegram

L'air de rien, ces deux nouvelles ne sont pas anodines et semble pousser Telegram vers une maturité assumée.