Au fil des années, le projet Titan sort un peu plus de l’ombre. En février 2019, la marque à la pomme remettait un rapport de sept pages au gouvernement fédéral pour commencer à présenter son projet de voiture électrique. Aujourd’hui, un rapport de Reuters laisse penser que la production de l’Apple Car pourrait démarrer dès 2024.

Une batterie révolutionnaire

Selon ce fameux rapport, Apple travaillerait depuis plusieurs années sur une « batterie révolutionnaire » pour lancer son propre véhicule électrique en 2024. Nous connaissons plutôt bien l’entreprise et ce n’est pas le genre à faire les choses à moitié. Reuters parle même d’une « conception de niveau supérieur ». Après des années à n’avoir eu à notre disposition que des bribes d’informations au sujet du projet Titan, ce nouveau rapport fournit enfin des détails concrets sur les projets automobiles du géant de la technologie.

Au cœur de ce futur véhicule électrique, se trouve une batterie monocellulaire. Une technologie qui permettrait à Apple d’ajouter plus de matière active au sein de la batterie électrique. Vous l’aurez compris, la petite révolution que prépare Apple se joue sur l’autonomie. C’est effectivement la clé pour permettre la démocratisation des véhicules électriques et Apple le sait.

La firme de Cupertino étudie également la possibilité d’utiliser une batterie au lithium-phosphate de fer. Elles sont vraisemblablement moins sujettes à la surchauffe et ne nécessitent pas de cobalt. Un détail qui n’en est pas un. En effet, plus de 60% de l’approvisionnement mondial en cobalt provient de la République démocratique du Congo… Des mines devenues célèbres pour leur recours au travail des enfants. Apple aimerait éviter de contribuer à cela.

L’Apple Car verra-t-elle vraiment le jour ?

Selon les informations dont dispose Reuters, ce futur véhicule électrique disposera également de capteurs LiDAR pour comprendre son environnement et probablement proposer des fonctionnalités autonomes ou semi-autonomes. Apple prévoirait de réutiliser les capteurs LiDAR développés pour l’iPhone 12 Pro et l’iPad Pro. Il semble qu’Apple ait avancé à pas de géant depuis le licenciement de 190 employés il y a presque deux ans. Une vague de départ certainement nécessaire pour faire avancer le projet Titan dans une autre direction. La bonne, espérons-le.

Reuters précise qu’Apple fera certainement appel à une entreprise spécialisée dans la fabrication de véhicules pour l’accompagner. C’est peut-être ici que son partenariat avec Volkswagen prendra tout son sens. Il y a aussi une autre hypothèse à envisager. Le fait qu’Apple ne produise pas de voiture mais développe simplement une technologie. Concrètement, cela signifierait qu’au lieu de construire sa propre voiture, comme Tesla peut le faire, Apple pourrait travailler avec les constructeurs automobiles traditionnels pour intégrer sa technologie dans leurs véhicules. Un peu comme avec l’Apple CarPlay.