Et de trois ! Une coalition de 38 États a engagé des poursuites à l’encontre de Google pour pratiques anticoncurrentielles, en ciblant principalement le moteur de recherche du géant du Web. Il s’agit de la troisième plainte visant la firme de Mountain View aux États-Unis en l’espace de deux mois seulement.

Le Search au cœur du dossier

Dans leur déposition, les États reprochent à Google plusieurs pratiques lui permettant de mettre en avant son moteur de recherche et ses produits au détriment de ses concurrents, en changeant le design du Search par exemple. « Les actions anticoncurrentielles de Google ont protégé ses monopoles généraux de recherche et exclu ses rivaux, privant les consommateurs des avantages des choix concurrentiels, empêchant l’innovation et sapant l’entrée de nouveaux concurrents ou l’expansion », a déclaré le procureur général du Colorado Phil Weiser dans un communiqué.

Selon la plainte, Google signe des contrats exclusifs pour asseoir sa position dominante et empêcher les utilisateurs d’aller chez ses rivaux, mais également pour forcer les professionnels à utiliser ses outils publicitaires. La firme a également exploité les mêmes tactiques avec des marques d’objets connectés en tous genres qui utilisent la technologie de Google Search.

Cette nouvelle plainte pourrait venir compléter celle menée par le Département de la Justice et 11 États, déposée le 20 octobre dernier et qui vise, elle aussi, des pratiques liées au moteur de recherche de Google. Si c’était le cas, il s’agirait alors de l’une des plus importantes coalition de l’Histoire pour affronter une entreprise, et la firme de Mountain View risque un démantèlement de ses activités.

Google se défend

Google n’a pas tardé à réagir à travers un billet de blog rédigé par Adam Cohen, le directeur des pratiques économiques. Il y explique notamment que les manœuvres de l’entreprise ne visent qu’à améliorer son moteur de recherche afin que l’expérience des utilisateurs soit la plus agréable possible. Il assure en outre que le Search bénéficie aux petites entreprises :

« Pour en venir plus précisément aux questions soulevées dans la plante d’aujourd’hui : elle suggère que nous n’aurions pas dû travailler à l’amélioration de la recherche et que nous devrions, en fait, vous être moins utiles. Lorsque vous recherchez des produits et services locaux, nous vous montrons des informations qui vous aident à entrer directement en contact avec les entreprises et à atteindre plus de clients. Cette plainte exige des changements dans la conception de Google Search, qui nous obligent à mettre en évidence les intermédiaires en ligne au lieu de connexions directes aux entreprises.

Une telle refonte de Google Search nuirait à la qualité de vos résultats de recherche. Et cela se ferait au détriment des entreprises comme les détaillants, les restaurants, les ateliers de réparation, les compagnies aériennes et les hôtels, dont l’inscription dans Google les aide à se faire découvrir et à entrer en contact direct avec les clients. Ils auraient plus de mal à atteindre de nouveaux clients et à concurrencer les grandes plateformes de commerce et de voyage et les autres agrégateurs et intermédiaires ».

Le 16 décembre dernier, l’État du Texas a lui aussi engagé des poursuites à l’encontre de Google en visant, cette fois, ses pratiques en matière de publicité. À terme, cette plainte pourrait elle aussi être jointe aux deux autres.