Depuis quelques jours, vous tombez peut-être sur des notifications vous indiquant que certaines fonctionnalités d’Instagram et de Messenger sont temporairement inaccessibles ? Pas d’inquiétude : c’est le cas pour l’ensemble des utilisateurs européens. Pour cause, Facebook, maison-mère de ces deux plateformes sociales, a dû se conformer à la directive européenne de 2002 sur la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques.

En quoi consiste la ePrivacy de 2002 ?

La ePrivacy (ou directive sur la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques) de 2002 a pour objectif, comme son nom l’indique, de protéger de façon spécifique la vie privée sur Internet. En outre, elle fonctionne comme complément du RGPD dans le domaine spécifique des communications électroniques.

Révisée une première fois en 2009, puis une seconde fois en 2019 afin d’être étendue à davantage de services de communications modernes, celle-ci encadre notamment les échanges d’informations transitant au sein de fournisseurs de services électroniques tels que WhatsApp, Skype, les SMS, mais aussi… Facebook Messenger et Instagram. L’objectif : limiter la façon dont les entreprises utilisent les données des utilisateurs à travers les messageries et les appels.

Quels impacts sur Messenger et Instagram ?

Pour se conformer à cette directive qui a pris effet ce lundi 21 décembre 2020, Facebook a dû procéder à des changements, et pas des moindres. Sur son blog, la firme explique : « Afin de nous conformer à la loi, nous avons dû adapter le fonctionnement de nos services, par exemple en séparant davantage les données de messagerie des autres parties de notre infrastructure ». Sur Instagram tout comme sur Messenger, cela s’est traduit par la désactivation temporaire de plusieurs fonctionnalités pour les utilisateurs européens.

Si la firme de Mark Zuckerberg n’indique pas directement quelles sont les fonctionnalités concernées, les pages d’assistance de l’entreprise laissent entrevoir celles qui sont impactées. Parmi elles, on compte par exemple les stickers sur Instagram, les réponses personnalisées et les surnoms sur Messenger, et les sondages sur les deux plateformes. De la même façon, il ne doit normalement plus être possible de partager des filtres de réalité augmentée dans les messages privés d’Instagram, et certains envois de fichiers sur Messenger semblent ne pas pouvoir opérer, rapporte The Verge.

Capture d'écran de la page d'aide "How do I use polls on Messenger?"

Capture d’écran de la page d’aide « How do I use polls on Messenger? ». Capture d’écran : Siècle Digital / Facebook

Une situation qui ne devrait néanmoins pas durer, selon un porte-parole de Facebook qui a garantit que l’ensemble de ces fonctionnalités reviendrait « très bientôt ». Par ailleurs, l’entreprise a affirmé être impatiente de « collaborer avec les décideurs européens et les autres parties prenantes pour assurer à la fois la protection de la vie privée et la sécurité », laissant entendre qu’elle pourrait plaider pour des changements de la directive. Affaire à suivre.