Rien ne va plus entre Facebook et Apple. Alors que la marque à la pomme s’apprête à déployer un nouvel outil lié au tracking réalisé par les applications tierces, le réseau social diffuse des manifestes dans la presse américaine pour le dénoncer.

Des manifestes dans de grands organes de presse

Les lecteurs des exemplaires du Washington Post, du New York Times et du Wall Street Journal du jeudi 17 décembre 2020 sont ainsi tombés sur un texte rédigé par Facebook à l’encontre de la firme de Cupertino. Ce dernier explique notamment que la nouvelle fonctionnalité d’Apple va empêcher les petites entreprises de générer des revenus alors qu’elles doivent traverser une période particulièrement difficile. « Les petites entreprises méritent d’être entendues. Nous entendons vos inquiétudes, et nous nous tenons à vos côtés », conclut le réseau social.

Facebook pointe du doigt une fonctionnalité annoncée lors de la WWDC 2020 baptisée App Tracking Transparency. Au départ prévue au même moment que la sortie d’iOS 14, elle devrait finalement être disponible au début de l’année 2021. Son concept est simple : lors de l’ouverture d’une application sur leur iPhone, les utilisateurs auront ainsi le choix pour autoriser ou bloquer le tracking de données personnelles effectué par celle-ci.

Apple va détruire les petites entreprises, estime Facebook

Facebook était déjà monté au créneau face à cet outil, mais la firme de Zuckerberg va désormais beaucoup plus loin. D’ailleurs, un second manifeste affirmant qu’Apple est en train de « tuer Internet » devrait être publié dans la presse américaine ce jour-même. Dans un billet de blog intitulé « Prendre la parole au nom des petites entreprises », le vice-président de la publicité chez Facebook, Dan Levy, déclare :

« Cela ne concerne pas seulement les développeurs d’applications, mais aussi les petites entreprises qui comptent sur les annonces personnalisées pour se développer. Voici pourquoi. Les petites entreprises ont de petits budgets. Pour que ces petits budgets fonctionnent, ils doivent être ciblés sur les clients qui comptent pour les petites entreprises. Un organisateur de mariage local n’a pas intérêt à toucher des personnes qui ne planifient pas de mariage. De même, une petite entreprise de commerce électronique qui vend des laisses pour chiens personnalisées ne peut pas atteindre les propriétaires de chats. Pour dire les choses simplement, en limitant considérablement l’efficacité de la publicité personnalisée, la politique d’Apple rendra beaucoup plus difficile pour les petites entreprises d’atteindre leur public cible, ce qui limitera leur croissance et leur capacité à concurrencer les grandes entreprises ».

Facebook estime par ailleurs que l’App Tracking Transparency va forcer les entreprises à intégrer davantage d’achats in-app ou de faire payer un abonnement pour l’utilisation de leur application. Tout cela au bénéfice d’Apple, affirme le réseau social, qui récupère déjà une commission de 15 à 30% de ces achats pour les applications présentes dans son App Store. En outre, Facebook reproche à la marque à la pomme de ne pas appliquer l’outil à ses propres applications, lui permettant de tracker les données à sa guise pour mettre en avant ses produits et ses offres.

Apple met en avant la protection des données, Facebook dénonce une démarche intéressée

De son côté, Apple garde la même ligne de conduite et a réaffirmé auprès du média The Verge que sa démarche visait à protéger la vie privée de ses utilisateurs :

« Nous pensons qu’il s’agit simplement de défendre les intérêts de nos utilisateurs. Les utilisateurs doivent savoir quand leurs données sont collectées et partagées avec d’autres applications et sites web – et ils doivent avoir le choix de l’autoriser ou non. L’App Tracking Transparency dans iOS 14 n’oblige pas Facebook à modifier son approche du suivi des utilisateurs et de la création de publicités ciblées, elle exige simplement qu’il donne le choix aux utilisateurs ».

Pour rappel, Facebook et Apple ont un modèle économique diamétralement opposé : quand le réseau social vend les données personnelles de ses utilisateurs pour mieux cibler la publicité, la firme de Cupertino promeut la sécurité de ses appareils haut-de-gamme pour mieux séduire les utilisateurs. Les nouveaux labels introduits dans l’App Store, indiquant quelles données personnelles chaque application collecte et dans quel but, a certainement aidé à mettre le feu aux poudres alors que les deux géants de la Silicon Valley sont en conflit intermittent depuis des années.