La Cyberspace Administration of China (CAC) a annoncé la suppression de 105 applications dans le pays. Si quasiment toutes les plateformes concernées sont chinoises, on trouve parmi elles TripAdvisor, le géant du tourisme américain.

Vaste opération de « nettoyage »

Les autorités n’ont pas spécifié pourquoi chaque application était supprimée, mais a indiqué qu’elles possédaient du contenu mettant en avant des activités illégales, comme de la pornographie, des incitations à la violence ou au terrorisme, de la fraude ou encore des jeux d’argent. « La CAC continuera à renforcer la supervision et l’inspection des services d’information des applications mobiles, à nettoyer et à éliminer rapidement les applications mobiles illégales et les magasins d’applications, et à s’efforcer de créer un cyberespace clair », a déclaré l’agence gouvernementale. En outre, huit app stores ont été fermés pour non-respect des règles de révision ou pour avoir permis le téléchargement de contenus illégaux.

Malgré ces précisions, il est difficile de comprendre pourquoi TripAdvisor a été supprimée puisqu’elle ne contient que des critiques d’hôtels et de destinations. Pour l’heure, elle a affirmé « ne pas être en mesure de commenter » cette décision. Les autorités ont par ailleurs précisé que cette vaste opération de nettoyage allait se poursuivre, et c’est loin d’être une première en Empire du Milieu.

Une pratique courante

En effet, la Chine exerce un contrôle écrasant sur son espace Internet, à tel point que cela a été baptisé la Grande Muraille Virtuelle. Le pays a ainsi couramment recours à des suppressions d’applications afin de s’assurer de ce à quoi ses citoyens ont accès. Les services Internet s’appuient normalement sur des armées de censeurs ou des logiciels de filtrage pour être sûrs que leur contenu est conforme aux directives gouvernementales, mais parfois cela n’est pas suffisant et les autorités n’y vont pas par quatre chemins : elles suppriment directement la plateforme.

Il reste peu de géants américains dans le pays, et ceux qui s’y trouvent rencontrent des difficultés à l’image d’Apple qui a été accusée de se plier aux exigences du gouvernement chinois. La guerre commerciale que se vouent les États-Unis et la Chine n’arrange pas les choses, elle a pris une telle ampleur que l’application TikTok a failli être bannie outre-Atlantique.