De quelles nationalités seront issues les inventions de demain ? Dans son étude intitulée Brevets et quatrième révolution industrielle : les évolutions technologiques mondiales à l’origine de l’économie des données, l’OEP (Office européen des brevets) place la France sur la troisième marche du podium des pays les plus innovants en Europe, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La quatrième révolution industrielle, également appelée 4RI, est très largement axée sur les données, là où les précédentes étaient nées de la vapeur, du pétrole ou de la communication. La 4RI englobe les technologies liées aux objets connectés, au big data, à l’intelligence artificielle ou la 5G.

Une hausse des demandes de brevets

L’étude de l’OEB examine toutes les familles de brevets internationales (FBI) relatives aux technologies de la 4RI entre 2000 et 2018. Dans ce laps de temps, les demandes de brevets ont augmenté en moyenne de près de 20% par an, soit près de cinq fois plus vite que la moyenne de tous les autres domaines technologiques. Au niveau européen, les FBI ont augmenté de 15,5% et au niveau français, on note une croissance de 11,9%. Une tendance qui n’est pas prête de faiblir. Au cours de l’année 2019, le nombre de brevets reçus par l’Office européen des brevets a augmenté de 4% par rapport à 2018. 

Dynamisme français

La France se distingue dans cette étude grâce à ses nombreux progrès dans des technologies dites « habilitantes », c’est à dire portées sur la sécurité, la protection des données et les systèmes 3D. Les innovations autour de la ville intelligente permettent également à la France d’être bien positionnée en Europe. La ville intelligente utilise les technologies de l’information et de la communication pour améliorer la qualité des services urbains. Ainsi, l’Hexagone se démarque avec le développement de brevets autour des infrastructures, maisons ou véhicules intelligents. La France possède plusieurs entreprises qui se classent dans le top 100 mondial comme Technicolor (48e), Orange (60e) ou Thales (89e).

Concentration des brevets au niveau mondial

Sur le plan mondial, les Etats-Unis sont sans surprise à la première place des innovations liées à la quatrième révolution industrielle. Le pays concentre un tiers de toutes les familles de brevets internationales, avec une croissance moyenne annuelle de 18,5% depuis 2010.

Autre phénomène de concentration, le Japon et l’Europe rassemblent un cinquième de tous les FBI. Enfin, la Corée du Sud et la Chine progressent très rapidement. Depuis 2010, la croissance moyenne annuelle des FBI s’élèvent à 25,2% pour la Corée, et 39,3% pour la Chine. Un chiffre qui a des allures de bond technologique.