La startup californienne accélère son déploiement dans le monde et notamment en Chine avec l'ouverture de son quatrième magasin totalement automatisé. Le 8 décembre, AiFi a inauguré un nouveau magasin à Shanghai. C'est par ailleurs le plus grand de tous les magasins ouverts par l'entreprise dans la ville chinoise, avec une surface de 3 700 m².

AiFi veut ouvrir 330 boutiques automatisées en 2021

Ce dernier magasin a quelque chose de plus que les autres. Selon le communiqué de presse de la startup de Santa Clara, après le lancement d'un premier NanoStore en 2019, il s'agit "du plus grand magasin hybride autonome reposant exclusivement sur des technologies de vision par ordinateur". C'est un véritable point de différenciation avec les magasins ouverts par son concurrent direct : Amazon Go. En effet, la solution Just Walk Out d’Amazon. La technologie d'AiFi combine computer vision et capteurs, ce qui permet de détecter automatiquement les produits saisis en rayons.

L'entreprise californienne affirme que : "cette technologie est rentable et facile à déployer tout en offrant les normes les plus élevées du marché en matière de suivi et de précision des achats. La solution identifie 99% des produits en temps réel, selon la société californienne". Il y a un autre point de différenciation majeur avec les magasins automatisés d'Amazon Go : il n'y pas d'application à télécharger pour se rendre dans les magasins d'AiFi. Les clients peuvent effectuer leurs courses après s’être simplement identifiés avec leur carte bancaire.

La technologie développée par AiFi est tout simplement bluffante. La vision par ordinateur est capable de suivre le comportement d'achat des clients au sein du magasin et d'identifier les produits saisis ou ceux qui sont reposés en rayon. Évidemment les magasins d'AiFi sont ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, la force majeure d'un supermarché automatisé. Enfin, hybride plutôt si on veut être tout à fait précis... Notons que le magasin est tout de même doté d’une caisse traditionnelle.

Se différencier d'Amazon Go par tous les moyens

Il semblerait qu'AiFi souhaite éviter les critiques dont Amazon Go était encore victime il y a quelques mois : ne pas supprimer 100% du personnel. Ne pas avoir d'hôtesse ou d'hôte de caisse oblige les clients à payer par carte bancaire. Amazon avait été accusé d’exclure les personnes non bancarisées. AiFi ne veut pas commettre cette même erreur, même si la situation est différente en Chine, où la majorité des citadins paient avec leur smartphone.

Selon AiFi, sa technologie peut être déployée en cinq jours dans un magasin déjà en fonctionnement et sans interruption de l'activité. C'est peut-être cela l'ambition de la startup californienne : transformer les supermarchés existants plutôt que d'en construire de nouveaux. Pour le coup, c'est aussi la stratégie d'Amazon Go. Autre point de différenciation avec Amazon, de taille celui-ci, l’identité des utilisateurs n’est pas analysée. Les magasins AiFi n'utilisent pas de dispositif de reconnaissance faciale ni de données biométriques.

Steve Gu, PDG et co-fondateur d'AiFi affirme que : "nous sommes entièrement conformes au RGPD et au CCPA (California Consumer Privacy Act), de sorte qu'aucune information personnelle du client n'est divulguée".