« La transmission plus rapide des données, la création de nouveaux types de données, et la possibilité de développer d'innombrables nouveaux dispositifs d’internet des objets (IoT) par le biais des réseaux 5G, vont bouleverser la plupart des industries. Mais, tout comme pour la perturbation d'une pandémie, des programmes de référence s'efforcent à maintenir la sécurité au premier plan de l'adoption de la 5G », soutient la responsable des risques et des conseils financiers sur la 5G de Deloitte & Touche LLP, Wendy Frank.

Une étude, publiée le 7 décembre 2020 et réalisée par le cabinet de conseil Deloitte, met en avant que 76,4% des entreprises utilisant déjà la 5G s'inquiètent des risques de cybermenaces liés à leur nouveau réseau. Ce chiffre grimpe à 80,7% pour les entreprises ayant un projet de migration 5G pour l’année à venir, notamment à travers des réseaux 5G privés. Pour sécuriser les infrastructures 5G, Deloitte compte miser sur l’exploitation de l’intelligence artificielle et le machine learning afin d’automatiser certaines configurations, comme celles de sécurité, de conformité, et de détection de menaces et de vulnérabilités du réseau.

30,1% des entreprises ayant déjà adopté la 5G s’inquiètent principalement des compétences requises par cette infrastructure. En effet, un réseau 5G demande des experts en sécurité, aussi bien pour la mise en œuvre, que pour la maintenance et le fonctionnement général. « Pour les organisations utilisant la 5G, le cyber risque augmentera rapidement si les problèmes - comme le manque de chiffrement sophistiqué, la décentralisation des opérations, ou la surveillance de la sécurité au détriment des vitesses de performance - ne sont pas maîtrisés », estime Wendy Frank.

26,8% des entreprises, qui déploient actuellement des infrastructures 5G, sont avant tout préoccupées par la sécurisation des données. Pour cause, la 5G induit une augmentation du volume et de la diversité des données, notamment avec des projets d’IoT. Pour ces mêmes entreprises, 24,3% d’entre elles voient des risques liés à une mauvaise gestion des données.

La pandémie a perturbé le développement de la 5G. D’un côté, elle a entraîné un déploiement plus rapide pour 32,2% des entreprises. À l’inverse, pour 21,8% des organisations qui adopteront la 5G dans l'année à venir, la crise de la Covid-19 a retardé leurs projets.

L’étude a été réalisée sur un panel de 500 entreprises, interrogées le 29 octobre 2020. Les participants n’avaient pas l’obligation de répondre à toutes les questions, l’échantillon a donc varié.