La plateforme OnlyFans, qui se présente comme un service en ligne d'hébergement de contenus photos et vidéos accessibles sur abonnement, a connu une véritable explosion en 2020. À tel point que l'entreprise prévoit de générer plus de 2 milliards de dollars de ventes au total cette année, a rapporté Bloomberg. Un succès incontestable que l'on décrypte aujourd'hui.

OnlyFans, la recette du succès

Lancée en 2016, OnlyFans est longtemps resté un secret de Polichinelle. Perçue comme un "Instagram du porno", la plateforme se scinde en deux parties : d'un côté, les créateurs qui publient des photos et vidéos (bien souvent dénudés) sur un profil privé et de l'autre, les abonnés qui payent un forfait mensuel (de 4,20€ à 42€ par mois) pour y accéder.

Dans la même catégorie

Si le service était, à ses débuts, particulièrement convoité par les travailleurs du sexe en ligne, il s'est largement démocratisé en 2020. Et pour cause, il a bénéficié de coups de pouce promotionnels non-négligeables. Tim Stokely, créateur et directeur général d'OnlyFans, raconte : "Lorsque Beyoncé a parlé de nous dans le remix de "Savage" (...), nous avons vraiment commencé à voir la croissance s'accélérer". Sur YouTube, cette musique compte plus de 58 millions d'écoutes.

En parallèle, Cardi B a également contribué à faire connaître OnlyFans. Lorsqu'elle a sorti son titre "Wap" (299 millions de vues sur YouTube), la rappeuse américaine s'est servie de la plateforme comme un nouveau canal marketing en y publiant des contenus exclusifs tirés de son clip. Ensemble, ces deux événements ont offert un véritable coup de projecteur sur ce service autrefois discret.

Le résultat ne s'est pas fait attendre : influenceurs, candidats de télé réalité, acteurs, sportifs... Des centaines de milliers de personnalités publiques, venant de tous les horizons et de tous les secteurs, possèdent désormais un compte sur la plateforme. Sans compter les anonymes qui, eux aussi, souhaitent tirer leur part du gâteau.

Une formule payante

Et pour cause, avoir un compte OnlyFans, c'est lucratif. Son créateur, Tim Stokely, affirme que 200 millions de dollars sont reversés chaque mois aux créateurs de la plateforme. Plus encore, le dirigeant estime qu'en 2020, un total de 2 milliards de dollars de ventes seront générés sur son service. La plateforme, quant à elle, garde 20% de cette somme, ce qui revient à un total de 400 millions de dollars de recettes. En somme, tout le monde se retrouve gagnant : les créateurs génèrent un complément de salaire non-négligeable, les fans peuvent assouvir leur curiosité (et leurs fantasmes), et la plateforme s'enrichit dans le processus.

Plus populaire que jamais, OnlyFans revendique désormais plus d'un million de créateurs, pour un total de 85 millions d'utilisateurs.