Uber a enfin officialisé le rachat de Postmates, firme américaine spécialisée dans la livraison de repas à domicile. L'opération, évaluée à 2,65 milliards de dollars en actions, prévoit que les deux sociétés continuent à fonctionner indépendamment l'une de l'autre, tout du moins sur certains aspects.

En route pour devenir la deuxième plus grande plateforme de livraison de repas aux États-Unis

En début d'année 2020, il est devenu évident qu'Uber souhaitait consolider son offre de livraison de produits alimentaires aux États-Unis. D'abord, le géant avait tenté de s'offrir GrubHub, mais s'est finalement fait devancer par son rival, JustEat Takeaway. Ne restant pas sur un échec, celui-ci s'est alors tourné vers Postmates, entreprise évaluée à 2,4 milliards de dollars en 2019 et qui compte parmi les plus grands acteurs américains de la livraison de repas à domicile. Et cette fois, ça a fait mouche : après plusieurs mois de négociations, Postmates est devenue la propriété d'Uber.

Une acquisition de taille puisqu'elle permet à Uber de devenir la seconde plus grande plateforme de livraison de repas à domicile des États-Unis, juste derrière Doordash, entreprise qui cumule à elle seule 35% de part de marché et dont la valeur est estimée à 13 milliards de dollars.

Plus encore, Uber renforce sa position sur un marché porteur. Alors que la Covid-19 a fait plonger les activités VTC de l'entreprise, celle-ci a pu constater, en parallèle, une hausse de 54% de son activité de livraison de repas à domicile au cours du premier trimestre 2020, portant ainsi ses recettes à 819 millions de dollars. Une tendance qui s'atténuera très certainement avec la réouverture des restaurants, mais qui pourrait néanmoins avoir transformé considérablement et durablement les habitudes des consommateurs.

Uber et Postmates continueront de fonctionner individuellement... ou presque

Dans le cadre de cette acquisition, il a été précisé que Postmates continuera de fonctionner comme un service indépendant, sous sa propre marque. En revanche, les livreurs, eux, verront les services fusionner : ils pourront tout aussi bien livrer des repas commandés sur Postmates, que des repas commandés sur Uber Eats. De quoi ouvrir à ces derniers de nouvelles opportunités de revenus supplémentaires, sans pour autant chambouler les consommateurs.