Pour un logo, une photo de profil ou encore une réunion client, avoir un avatar est bien pratique ! Ces petits personnages virtuels utilisé sur un ordinateur, dans un jeu vidéo sont à disposition pour nous représenter graphiquement. Il existe aujourd’hui, beaucoup d’outils pour créer des avatars comme LoomieLive qui permet de créer un avatar spécial pour les conférences vidéo. Même Facebook a lancé ses propres avatars pour faire de l’ombre à Bitmoji.

Aujourd’hui c’est un outil unique, capable de créer plus d’avatars qu’il n’y a de personne dans le monde qui est mis en avant ! Multiavatar est tout simplement un générateur gratuit et open-source qui permet de générer des avatars multiculturels ! Avec cet outil, l’objectif étant de « représenter des personnes de différentes races, de différentes cultures, de différents groupes d’âge, de différentes visions du monde et de différents milieux. » De plus, l’outil permet de générer 12 230 590 464 d’avatars uniques cryptographiquement. Cela signifie qu’il y a plus qu’assez d’avatars uniques pour chaque personne dans le monde.

différents avatars

Promouvoir la communication multiculturelle

Le fonctionnement de Multiavatar est très simple. Une fois sur le site, un avatar est généré automatiquement, avec un nom ! Si ce dernier est satisfaisant, il est possible de le télécharger au format PNG ou SVG, mais également de le sauvegarder. Un avatar est généré automatiquement toutes les 5 secondes environ.

Les avatars sont constitués de 6 éléments : un environnement, des vêtements, une tête, une bouche, des yeux et un haut.

Multiavatar peut être ajouté à n’importe quel site ou application. Il suffit pour cela d’ajouter le script Multiavatar. Par ailleurs, il est possible de tester l’API Multicutural, disponible sur GitHub.

Avec Multiavatar, il est également possible d’imprimer son avatar sur une tasse, un t-shirt, un vêtement ou encore sur un sticker ! Sur Product Hunt, les retours sur cet outil sont bons. On peut lire « Dope« , « les avatars sont beaux et j’apprécie le fait qu’il soit possible d’en générer autant qui sont uniques« .