À l’heure de la crise sanitaire, comment se porte le marché des smartphones ? Selon le rapport de Canalys, pas si mal que ça puisqu’au cours du troisième trimestre 2020, 348 millions d’appareils auraient été vendus à travers le monde. Si cela représente une légère baisse par rapport à la même période l’année précédente, on remarque que certains constructeurs s’en tirent mieux que d’autres.

Les ventes de smartphones subissent un ralentissement relatif

À travers le monde, ce sont 348 millions de smartphones qui ont été vendus au cours du troisième trimestre 2020. Si cela représente une légère baisse de 1% par rapport aux résultats enregistrés au troisième trimestre 2019 (352,4 millions d’appareils vendus), ses chiffres marquent aussi et surtout, une belle hausse de 22% en comparaison du second trimestre 2020.

Une dynamique encourageante pour l’industrie des smartphones puisque, rappelons-le, depuis le début de la crise sanitaire, les ventes de ces appareils ne cessaient de chuter. Lors du premier trimestre 2020, une baisse de 20,2% des ventes avait ainsi été enregistrée. Ce nouvel élan, les constructeurs de smartphones le doivent en partie à l’arrivée d’appareils intégrant la 5G.

Samsung reprend la tête du classement, Xiaomi passe devant Apple

Ce troisième trimestre 2020 aura été tout particulièrement bénéfique pour Samsung qui reprend la tête du classement des meilleures ventes de smartphones avec 80,2 millions d’appareils expédiés, soit une hausse de 2% par rapport à la même période en 2019. Le constructeur sud-coréen a ainsi détenu 23% des parts de marché du secteur.

Pour l’analyste Shengtao Jin, ce succès repose sur trois facteurs principaux. D’abord, « la demande accumulée au cours du second trimestre s’est répercutée sur le troisième trimestre ». Ensuite, la conquête du marché indien aurait largement profité au constructeur sud-coréen. Pour finir, la mise en place de mesures de « remises et de livraisons gratuites (…) afin de stimuler la demande » auraient également peser dans la balance.

De son côté, Huawei retombe à la seconde place du classement avec 51,7 millions d’appareils vendus et 14,9% des parts de marché. En Europe, une chute de 25% des ventes a été enregistrée au cours de ce troisième trimestre. De toute évidence, le constructeur chinois continue de souffrir de l’embargo américain.

Xiaomi ferme le podium en s’accaparant la troisième place, habituellement réservée à Apple. Au total, l’entreprise chinoise a vendu 47,1 millions de smartphones et a détenu 13,5% des parts de marché. Un résultat extrêmement positif, notamment dû au succès de sa gamme Redmi sur le marché européen.

La marque à la pomme, elle, a vendu 43,2 millions d’unités et se place ainsi en quatrième position. Il est néanmoins à prévoir qu’au cours du dernier trimestre de l’année, celle-ci reprenne des forces grâce à la sortie récente de sa gamme iPhone 12. Enfin, Vivo conclut le classement avec 31,8 millions d’appareils expédiés, ce qui représente une légère hausse de 6% par rapport au troisième trimestre 2019.