D’après le Wall Street Journal, Salesforce est en pourparlers avec Slack pour un éventuel rachat. Si les deux firmes parviennent à un accord, l’annonce devrait être faite la semaine prochaine lorsque Salesforce dévoilera son chiffre d’affaires pour son troisième trimestre 2020. Salesforce a annoncé le 1er décembre qu'il rachetait Slack pour 27,7 milliards de dollars.

Il s’agirait de la plus grosse acquisition de Salesforce

Véritable poids lourd sur le marché de la relation client, Salesforce offre des solutions logicielles pour de nombreuses entreprises, et pas n’importe lesquelles. Pionnière du cloud computing, la firme possède une valeur marchande de 230 milliards de dollars, et s’est récemment renforcée avec l’acquisition de Tableau pour 15,7 milliards de dollars. Si elle venait à racheter Slack toutefois, cela en ferait sa plus grande acquisition de tous les temps.

Outil de messagerie pour les professionnels, Slack s’est en effet démocratisé pendant la crise de Covid-19 alors que de nombreuses personnes ont été appelées à travailler depuis chez elles. Cela pourrait notamment permettre à Salesforce d’intégrer Slack à son offre dédiée aux entreprises, une manœuvre qui tombe sous le sens puisque l’application s’est largement améliorée depuis son lancement en 2009. Elle intègre par exemple des fonctionnalités de flux de travail ainsi que des données pour que les salariés puissent suivre les performances de leur firme, le tout grâce à des partenariats cruciaux avec d’autres applications dédiées aux professionnels.

En rejoignant l’offre de Salesforce, Slack pourrait passer à la vitesse supérieure et être introduit à des entreprises très importantes, alors que l’outil a longtemps été réservé à un public de niche principalement évoluant dans le domaine de la technologie.

Un pied de nez à Microsoft ?

Pour Salesforce, un rachat de Slack serait également un coup de force pour concurrencer son grand rival : Microsoft. Offrant des solutions similaires aux entreprises, les deux géants se livrent une bataille sans merci depuis quelques années, notamment car la firme de Redmond est passée devant Salesforce pour le rachat de LinkedIn en 2016. En outre, l’outil Microsoft Teams, qui compte 115 millions d’utilisateurs quotidiens, est en compétition directe avec Slack.

Pour le moment, ni Slack, ni Salesforce n’ont commenté l’information, mais les actions de l’outil de messagerie ont augmenté de près de 37% depuis qu’elle a été dévoilée par le Wall Street Journal.