À l'approche des élections présidentielles américaines, Twitter a pris une mesure sur les retweets de posts étiquetés comme “information trompeuse”, avec l’ajout d’une fenêtre d’avertissement au moment du partage. Lundi 23 novembre 2020, le réseau social a annoncé l'extension de cette mesure aux ‘likes’ de contenus considérés comme “information trompeuse”. D’après une déclaration de Twitter à The Verge, dès cette semaine, la fonctionnalité sera déployée dans le monde entier sur les versions web et iOS de Twitter. Quant aux appareils Android, la mise à jour sera disponible dans les prochaines semaines.

En septembre 2020, Twitter déclarait s’engager à travailler sur « plus d’avertissements et de restrictions sur les tweets de personnalités politiques américaines (y compris ceux de candidats et des comptes de campagne) étiquetés comme "informations trompeuses" ». Selon l’entreprise américaine, l’avertissement sur les retweets a réduit de 29% le nombre des posts contenant des infox. Ces mesures sur les retweets et les ‘likes’, ne sont pas les premières prises par l’entreprise contre les fausses informations. À titre d’exemples, le réseau social n’avait pas hésité à signaler les tweets de Donald Trump.

Actuellement, pour partager un tweet, Twitter ouvre une nouvelle fenêtre, ce qui est censée inciter l’utilisateur à écrire une citation au lieu de recourir à un simple partage qui ne prend que quelques secondes, et donc moins de réflexion. Aussi, l’entreprise américaine a lancé un message d’alerte similaire à ceux des retweets, mais pour les utilisateurs qui partagent un article sans l’avoir lu.

Toutefois, si le principe de pousser les utilisateurs à la réflexion pour discerner le vrai du faux est intéressant pour l’esprit critique, l'effet pourrait être inversé. Pour ceux qui partagent des théories complotistes, ou qui tiennent des propos erronés, de ces mesures pourrait découler un sentiment de censure. Dès lors, la lutte contre les infox pourrait au contraire amener à un repli de ces communautés sur elles-mêmes.

Les élections présidentielles américaines ont impulsé la lutte contre les infox. Bien qu’elles soient finies, Twitter continue son combat contre la désinformation. Lors de la mesure sur les retweets, le réseau social avait annoncé qu’elle serait en place au moins jusqu’à la fin de la semaine des élections. Bien qu’il ne semblait pas annoncer une fonctionnalité éternelle, quelques semaines plus tard, la fonctionnalité perdure et est même améliorée. Un signe que cette lutte n’est qu’à son commencement.