La valeur de la célèbre application Discord va doubler, passant de 3,5 milliards à 7 milliards de dollars, quelques mois après son dernier investissement de 100 millions de dollars. La pandémie de la Covid-19 a accompagné la réussite de l’entreprise puisque le nombre d’utilisateurs sur les jeux virtuels a grimpé en flèche ces derniers mois. En effet, le nombre d’utilisateurs a doublé cette année, atteignant les 120 millions d’inscrits, sans oublier les 800 000 téléchargements par jour, notamment grâce au jeu Among Us, fort apprécié par l’élue démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez, qui a joué en direct sur Twitch devant plus de 430 000 spectateurs.

Pour les fondateurs de Discord, Jason Citron et Stanislav Vishnevskiy, cette application dépasse la simple définition de jeu virtuel. Pour ces derniers, il s’agit d’un “lieu conçu pour se retrouver et discuter avec vos propres communautés et amis". Il s’agit, toujours selon eux, d’une plateforme où "on peut avoir de véritables conversations et passer du temps de qualité avec des gens, que ce soit pour rattraper le temps perdu, apprendre quelque chose ou partager des idées".

Discord a déjà levé près de 380 millions de dollars auprès d'importants investisseurs tels que Greylock, Index Ventures, Tencent, entre autres, nous rapporte Crunchbase. Pour l’analyste John Koetsier, l’audience est “impressionnante à tous points de vue, même avant la pandémie”. En effet, déjà l’an dernier, il y avait déjà 250 millions d’utilisateurs qui envoyaient 315 millions de messages par jour, note-t-il dans Forbes.

Victime de son succès, il n’est pas étonnant que parmi la grande quantité d’utilisateurs, Discord ait dû faire face à des communautés de nationalistes blancs. C’était le cas jusqu’à mi-2019, où la plateforme a réussi tant bien que mal à réduire leur impact. En effet, la plateforme était “un endroit où les gens organisent la plupart des campagnes de doxing et de harcèlement”, expliquait en 2018 Joan Donovan, chercheur sur la manipulation des médias au Data & Society Research Institute.

Pour lutter plus efficacement contre le racisme et les contenus haineux, Discord a lancé un centre de sécurité, qui définit précisément les règlements de l’entreprise. “Nous continuerons à prendre des mesures décisives contre les tenants de la suprématie blanche, les racistes et les autres personnes qui cherchent à utiliser Discord pour faire du mal”, ont affirmé les fondateurs, en juin dernier.

Dans l’optique de concurrencer d’autres outils comme Zoom, la société a renforcé en amont ses fonctionnalités vidéo et sa capacité vocale pour offrir une expérience de socialisation d’autant plus appréciable. La pandémie et le confinement se poursuivant, pour le plus grand plaisir des gamers, il y a fort à parier que Discord continue sur sa lancée en rencontrant les même succès que Slack, Microsoft Teams, ou Zoom.